Aéroports de Nice et Lyon : un troisième tour de table ?

Aéroports de Nice et Lyon : un troisième tour de table ?©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 11 juillet 2016 à 09h48

Le ministère de l'Economie devrait procéder à un troisième tour de table, dans le processus de privatisation de l'aéroport de Lyon, selon les informations du 'Journal du Dimanche' et de 'La Tribune.fr'. Selon le 'JDD', ce troisième tour n'aurait en revanche pas lieu pour Nice. 'La Tribune.fr' pense au contraire qu'il concernerait les deux aéroports et doit permettre de départager les deux meilleurs candidats, retenus pour chaque site par l'Etat et qui doivent remettre leurs offres définitives la semaine prochaine.

Interrogée par Reuters, l'Agence des participations de l'Etat (APE), qui pilote le processus, s'est toutefois refusée à tout commentaire. Elle devrait se prononcer au mois d'août sur les offres reçues.

Vinci retenu pour Lyon et Nice ?

Le 4 juillet dernier, au moins 11 offres fermes ont été déposées par des groupes d'infrastructure et des fonds d'investissement. Toujours selon 'La Tribune.fr', Vinci serait retenu pour Lyon mais aussi pour Nice. Dans le premier cas, le consortium français serait en compétition avec l'australien Macquarie, alors que dans le second, il serait opposé au consortium formé par Atlantia - le gestionnaire notamment de l'aéroport de Rome - et EDF Invest.

Toujours selon 'La Tribune', la décision finale s'annonce difficile car les offres financières des candidats en course seraient très proches, même si dans les deux cas, celle de Vinci semblerait inférieure, avec toutefois, un dossier industriel jugé plus solide.

Plus de deux milliards d'euros

Le site internet d'informations économiques précise que le niveau des offres est élevée, avec "des valeurs d'entreprise (capitalisation + dette) dépassant les 2 milliards d'euros à Nice et le milliard d'euros à Lyon". L'aéroport de Nice Côte d'Azur et Lyon - qui ont comptabilisé respectivement 12 millions et 8,7 millions de passagers en 2015 - arrivent en troisième et quatrième position des aéroports français, après Paris-Charles-de-Gaulle et Orly.

Une manne financière pour l'Etat qui a engagé une politique de cessions de participation.  A titre de comparaison, la cession de 49,9 % dans l'aéroport de Toulouse avait rapporté à l'État 308 millions d'euros.

 
0 commentaire - Aéroports de Nice et Lyon : un troisième tour de table ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]