Agnès Saal s'explique, après le scandale des frais de taxi à l'INA

Agnès Saal s'explique, après le scandale des frais de taxi à l'INA©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2016 à 15h32

L'ex-directrice de l'Institut national de l'audiovisuel Agnès Saal, s'explique lundi dans un entretien accordé au 'Monde', après le scandale provoqué, en avril 2015 , par ses 40.000 euros de frais de taxi. "J'assume cette faute, je la regrette à un point infini, j'y pense jour et nuit depuis huit mois. Mon regret est sincère, profond", déclare-t-elle, alors qu'elle a écopé d'une exclusion de la fonction publique pour deux ans, dont six mois ferme. Elle risque également des poursuites au pénal. Agnès Saal, qui disposait d'une voiture de fonction avec chauffeur, a dépensé près de 41.000 euros en notes de taxis en dix mois, dont plusieurs milliers d'euros pour son fils.

"Mauvais moment"

Interrogée sur l'indignation suscitée par ces frais de taxi, l'ex-directrice de l'INA estime que "l'affaire est tombée à un très mauvais moment, où il était assez opportun de pouvoir pointer du doigt un haut fonctionnaire coupable de dérives. Il n'est pas anodin que le scandale soit survenu après d'autres affaires comme celle des bureaux de Thierry Lepaon ou de Mathieu Gallet", explique-t-elle. "Je suis devenue un dérivatif, un symbole, l'incarnation d'une trahison des élites, alors que je suis à l'opposé de cette image de haut fonctionnaire cupide qui dilapide les fonds publics".

Bannissement

'Le Monde' rappelle dans cet entretien que le ministère de la Culture a lancé une procédure disciplinaire contre Agnès Saal et engagé des poursuites judiciaires. "Toutes les autorités de l'Etat ont dû se sentir acculées à agir par l'emballement médiatique, spontané ou alimenté", commente Agnès Saal, estimant que cette "folie" les a amenés "à adopter une position extrême, rapide et radicale". "Je respecte la sanction, mais il s'agit pour moi d'un bannissement alors que tout mon univers est le service de l'Etat, que je crois avoir bien servi", indique-t-elle.

 
2 commentaires - Agnès Saal s'explique, après le scandale des frais de taxi à l'INA
  • avatar
    esmeraldine -

    Agnès SAAL, Directrice de l'INA? S'estime victime d'une opération de stigmatisation, après Didier LE PAON, mais qu'elle fasse son examen elle-même, quand on bénéficie de salaires conséquents à ,vie parce que fonctionnaire et qu'on bénéficie d'un chauffeur attribué par son emploi, on ne fait pas bénéficier son fils de Taxis pour 41.000 euros au frais des contribuables français. Ces personnes là bénéficient de PRIVILEGES énormes pour eux et leur Famille. Ils sont "HORS SOL" déconnectés complètement des réalités : CHOMAGE endémique, ENDETTEMENT EXPONENTIEL. Avec ces MODELES LA DE FONCTIONNAIRES PRIVILEGIES , on va Laissé UNE DETTE MAXIMUM A LA FRANCE, Qu'elle s'estime heureuse d'avoir été recyclée au MINISTERE de la CULTURE, quels VALEURS nous donne t'elle en se plaignant . On va la plaindre, cette pauvre Victime...SDF de France mobilisez-vous....!

  • avatar
    esmeraldine -

    Elle avait droit à une voiture de fonction, elle commandait des taxis pour son fils, et pourquoi pas pour toute sa famille aux frais des contribuables. Ces hauts fonctionnaires, sont complètement déconnectés des réalités matérielles des Français qu'on ponctionne en impôts au maximum. Quel exemple, après on s'étonne que la moitié ne votent plus, quelle INDIGNITE? Madame estimez vous heureuse d'être écartée seulement six mois de la fonction publique, avez vous pensez aux Français au CHOMAGE, qui galèrent pour un S.MIC ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]