Alcatel : Michel Combes répond aux critiques sur ses indemnités de départ

Alcatel : Michel Combes répond aux critiques sur ses indemnités de départ

Michel Combes, DG Alcatel-Lucent

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 31 août 2015 à 14h05

Des rémunérations jugées "choquantes" par le vice-président du Medef Thibault Lanxade, et qui manquent de "bon sens" pour le ministre des Finances Michel Sapin... Le méga-bonus que doit toucher Michel Combes, le désormais ex-patron d'Alcatel Lucent, en quittant l'entreprise, a créé la polémique depuis les révélations ce weekend du 'Journal du Dimanche'. Dans une interview accordée aux 'Echos', l'intéressé se défend, se disant "fier du travail accompli" chez Alcatel. Il revient notamment sur les conditions financières de son départ, rappelant que la partie variable de son salaire, plus importante, était versée sous forme d'actions.

"Transparence"

"Comme le cours de bourse de l'entreprise s'est apprécié (la valeur de l'action a été multipliée de quatre à cinq), on atteint un montant significatif , je le reconnais", déclare Michel Combes. "Mais cela signifie que j'ai réussi à créer de la valeur et que l'entreprise est sauvée, alors que je l'ai rejoint en quasi faillite et que les candidats pour la diriger n'étaient pas nombreux", poursuit-il. Il revient également sur le changement de règles au moment de la fusion entre Alcatel et Nokia, qui lui ont permis de toucher ces indemnités. "Tous ces éléments de rémunération ont été rendu publics en mai et présentés à l'assemblée générale des actionnaires. Il y a donc eu une transparence absolue", indique Michel Combes.

Près de 14 millions

"J'avais des actions valorisées comme celles des autres collaborateurs en bénéficiant. On a vu des patrons cumuler indemnités et actions, cela n'a pas été mon cas", poursuit-il, alors que même le Medef ne s'est pas montré tendre avec lui. Thibault Lanxade a ainsi évoqué sur RTL des "rémunérations choquantes (...) d'autant plus que les résultats n'étaient pas, on va dire, au rendez-vous". D'après le 'JDD', le directeur général de l'équipementier télécoms franco-américain, à la tête de l'entreprise depuis avril 2013, devrait engranger sur les trois prochaines années l'équivalent de 13,7 millions d'euros en actions. Il doit prendre la présidence de Numericable-SFR et la direction des opérations d'Altice au niveau mondial.

 
0 commentaire - Alcatel : Michel Combes répond aux critiques sur ses indemnités de départ
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]