Alcool, tabac... Pas assez de prévention en France, selon l'OCDE

Alcool, tabac... Pas assez de prévention en France, selon l'OCDE©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2015 à 12h49

Davantage de prévention... C'est ce que préconise l'OCDE à l'égard de la France, dans son Panorama de la santé 2015 publié mercredi. L'Organisation remarque que la population consomme davantage de cigarettes et d'alcool que ses voisins : sur une quarantaine de pays étudiés, la France se classe à la neuvième place pour les plus gros fumeurs. En 2013, près d'un quart des Français (24%) déclarait fumer quotidiennement, contre 20% pour la moyenne de l'OCDE et à peine plus de 10% en Suède, au Brésil ou en Islande (11%).

L'Organisation de coopération et de développement économique montre que le taux des consommateurs recule, puisqu'il s'élevait à 27% en 2000, mais le ralentissement est plus modeste que dans la moyenne des autres pays étudiés. "C'est en Suède, en Islande, au Mexique et en Australie que les taux étaient les plus bas (moins de 13%) en 2013. Les taux étaient également inférieurs à 13% au Brésil, en Colombie et en Inde, bien que la proportion de fumeurs parmi les hommes soit élevée, jusqu'à 23% en Inde", détaille l'OCDE. Cette dernière souligne que la consommation a chuté par endroits, et "la France doit s'inspirer des mesures prises par ces pays pour réduire davantage la consommation de tabac".

Plus de 11 litres d'alcool pur par an

Le bilan n'est pas meilleur quand il s'agit de l'alcool, puisque les Français sont au septième rang des plus grands consommateurs, avec une moyenne de 11,1 litres d'alcool pur par habitant contre 8,8 litres dans l'ensemble des pays de l'OCDE. Les plus gros buveurs sont la Lituanie, devant l'Autriche, l'Estonie, la République tchèque, la Russie et la Hongrie. L'organisation salue les effets bénéfiques à ses yeux de la loi Evin de 1991, qui a limité la publicité sur les boissons alcoolisées, mais relève également que la fiscalité est moins décourageante en France qu'ailleurs. A ces deux facteurs de risque s'ajoute l'obésité, dont la prévalence est plus faible en France qu'ailleurs, mais en forte augmentation depuis le début des années 2000 : on est passé d'un adulte obèse sur neuf à un sur sept en 2013.

"La France, comme tous les pays de l'OCDE, a des dépenses de prévention qui se sont pas suffisamment importantes", selon Francesca Colombo, chef de la division santé à l'Organisation, citée par l'agence de presse Reuters. "En moyenne, dans les pays de l'OCDE, environ 3% des dépenses totales de santé sont affectées à la prévention. Dans le cas de la France, on est sur des niveaux plus bas, autour de 2%", ajoute-t-elle. "Il faudrait mettre la prévention au centre (de la politique de santé, NDLR)".

 
0 commentaire - Alcool, tabac... Pas assez de prévention en France, selon l'OCDE
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]