Applications mobiles : les données personnelles loin d'être protégées

Applications mobiles : les données personnelles loin d'être protégées

Candy Crush application

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 18 mars 2016 à 10h10

Alors que le marché des applications mobiles est en pleine expansion, les Français craignent pour la confidentialité de leurs données personnelles. Selon un sondage Opinionway mené pour le compte de Pradeo, société spécialisée dans la sécurité des app', ils sont 69% à penser que ces dernières sont une source de danger. L'étude montre par ailleurs que les utilisateurs font preuve de méfiance à l'égard des applications : 55% des sondés pensent qu'il n'y a pas de garde-fous pour l'accès aux informations personnelles présentes sur l'appareil ou pour l'utilisation de ces données sans autorisation.

Inquiétudes justifiées

Les Français semblent avoir raison de s'inquiéter. D'après le livre blanc publié par Pradeo, "sous Android, 30% des applications récupèrent des données relevant de la vie privée de l'utilisateur. Parmi les données récupérées par les applications figurent des informations sur le matériel (62,6%), les identifiants du terminal (56,9%) ou bien des fichiers de l'utilisateur (48,9%)". Ce sont les applications de jeux et de divertissements qui feraient courir le plus de risques.

Or, toujours selon cette étude, les Français téléchargent en moyenne deux applications nouvelles par semaine sur leur smartphone et / ou tablette et 80% enregistrent des données confidentielles sur leur portable. En outre, Pradeo indique que les revenus générés par le marché mondial des applications mobiles dépasseront 77 milliards de dollars en 2017.

De nouvelles menaces

Dans ce contexte, les pirates redoublent d'ingéniosité pour dérober des données personnelles. Si le "Cheval de Troie" - logiciel malveillant installé à l'insu de l'utilisateur - demeure courant (33% des "malwares" détectés), tout comme le "Screen Logger" (52,2%) - des technologies qui réalisent des captures d'écran du smartphone à l'insu de l'utilisateur, pour récupérer des images révélant des données confidentielles - de nouvelles technologies se font jour. Il s'agit notamment de l'Intercepteur OTP, qui cible les transactions marchandes pour lesquelles une validation de paiement par la saisie d'un code OTP, envoyé par la banque au consommateur, via SMS est nécessaire. Le pirate vole ce code à l'insu de l'utilisateur.

Enfin, le cabinet s'inquiète de l'émergence des "applications grises", particulièrement redoutables et pour lesquelles la menace est "subjective". Sur les 1,2 millions d'app' analysées, 190.000 sont jugées "suspectes". "Pour ce type d'application, les règles de sécurité ne sont plus universelles. C'est le consommateur ou l'entreprise qui doit juger selon leurs propres règles si le comportement des applications est malveillant ou acceptable", fait valoir Pradeo.

 
0 commentaire - Applications mobiles : les données personnelles loin d'être protégées
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]