Attentats : le patron d'AccorHotels évoque "un trou d'air de trois, quatre mois"

Attentats : le patron d'AccorHotels évoque "un trou d'air de trois, quatre mois"

Accor hôtels

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 02 décembre 2015 à 14h25

Les professionnels du tourisme se sont montrés jusqu'ici prudents concernant les répercussions économiques des attentats survenus le 13 novembre dernier à Paris. "L'impact est réel dans la capitale et en Ile-de-France, mais faible en province", a fait valoir ce mercredi matin sur BFM Business, Sébastien Bazin, PDG d'AccorHotels. Ce dernier estime que le groupe va traverser un trou d'air de "trois-quatre mois" maximum.

Rassurer et porter un message clair

Le groupe hôtelier profite toutefois de la tenue de la conférence sur le climat (COP21). "Cela se passe admirablement bien dans nos hôtels. Il faudra voir après, notamment sur la deuxième quinzaine de décembre, avec les réservations de dernière minute. Elles sont peu nombreuses pour le moment", a souligné Sébastien Bazin. "Il faut porter une communication forte" rassurante, émanant du gouvernement, de la marie de Paris, des Galeries Lafayette, de l'ensemble des acteurs, a ajouté le patron.

Exposition

Dans une note publiée lundi 16 novembre, Bryan Garnier & Co a estimé qu'AccorHotels était le groupe le plus exposé aux évènements, puisque la France représente 29% de son activité, si l'on prend en compte le nombre de chambres. De son côté, la société de conseil MKG Hospitality avait estimé que le taux d'occupation dans l'hôtellerie parisienne avait chuté de 20,8 et 23,1 points, les nuits de samedi 14 et dimanche 16 novembre.

 
0 commentaire - Attentats : le patron d'AccorHotels évoque "un trou d'air de trois, quatre mois"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]