Attentats : les dégâts sur l'économie déjà en train de s'estomper ?

Attentats : les dégâts sur l'économie déjà en train de s'estomper ?

palace hôtel tourisme hébergement

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 25 novembre 2015 à 21h57

Moins de deux semaines après les attentats du 13 novembre, le pire pourrait être passé pour le secteur du tourisme parisien. Ainsi, le taux d'occupation des hôtels à Paris est en train de remonter progressivement, a indiqué mercredi l'Office du Tourisme de Paris et des Congrès de Paris (OTCP).

"Un retournement de tendance semble s'esquisser depuis ce week-end", indique ainsi l'Office dans un communiqué. On est cependant encore loin d'être revenu à la normale, les taux d'occupation étant encore en nette baisse par rapport à l'an passé, mais de façon moins brutale que dans la semaine suivant les attentats meurtriers.

Une amélioration à confirmer dans les semaines à venir

Dans la semaine suivant les fusillades, les hôtels parisiens ont perdu chaque jour en moyenne 24 points de taux d'occupation par rapport à 2014, contre une croissance de 2,4 points la semaine avant les attentats, selon le communiqué de l'Office. Les 22 et 23 novembre, la baisse est revenue à -16 points, laissant penser que le pire serait désormais passé, si cette tendance se confirme.

L'OTCP reste tout de même prudent, en estimant qu'il faudra juger l'amélioration du marché sur une période plus longue. En tout état de cause, l'impact des attentats du 13 novembre est "plus fort que celui de ceux de janvier dernier", reconnaît l'office.

Emmanuel Macron voit venir un "retour à la normale"

De son côté, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est voulu rassurant. En déplacement mercredi dans le quartier de La Défense près de Paris, le ministre de l'Economie a estimé qu'"un retour à la normale" était en cours dans le tourisme, 12 jours après les attentats de Paris.

"L'activité économique a souffert les premiers jours mais le retour à la normale est en cours", a ainsi affirmé le ministre, qui a arpenté les allées du centre commercial Les Quatre-Temps, dont le procureur de Paris a révélé mardi qu'il était la cible d'un projet d'attentat, déjoué grâce à l'assaut lancé à Saint-Denis la semaine dernière.

De son côté, la secrétaire d'Etat au Commerce et à la consommation, Martine Pinville, en déplacement à Bordeaux au congrès annuel de l'Union des métiers et des industries hôtelières (UMIH), a indiqué que le commerce sur l'ensemble du territoire avait souffert d'une baisse d'activité entre -20% et 30% dans les centres-villes après les attentats.

Le PIB amputé de 2 MdsE, soit 0,1 point, dans les prochains mois ?

Cette baisse a été de 30% dans les centres commerciaux en région parisienne, et de 20% dans le reste de la France, a-t-elle précisé, s'appuyant sur les remontées des fédérations professionnelles.

Concernant l'hôtellerie parisienne, la baisse d'activité est évaluée entre -15% et - 50% en fonction des lieux. Quant aux restaurateurs de la capitale, ils font face à une baisse d'activité de 40%, a ajouté la secrétaire d'Etat.

Selon une première évaluation réalisée par les services de Bercy, révélée mercredi par 'RTL', les attentats du 13 novembre pourraient amputer la croissance française de 0,1 point de PIB au cours des prochains mois, soit deux milliards d'euros.

 
0 commentaire - Attentats : les dégâts sur l'économie déjà en train de s'estomper ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]