Attentats : Xavier Bertrand pointe du doigt "l'imam Google"

Attentats : Xavier Bertrand pointe du doigt "l'imam Google"©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 20 novembre 2015 à 12h40

Quelques jours seulement après les attentats qui ont frappé Paris, le député-maire Les Républicains, Xavier Bertrand, a appelé à lutter contre le risque terroriste "par tous les moyens", en s'attaquant notamment aux géants du net. "Il y a 'l'imam Google'. Un certain nombre de jeunes aujourd'hui, avant même d'aller dans les mosquées (...) trouvent le moyen de se radicaliser (...) sur internet", a-t-il regretté ce vendredi matin, au micro d'Europe 1. "Il est temps que ces multinationales, présentes sur notre territoire, milliardaires (...) se sentent mobilisées", a-t-il encore fustigé.

"Mobiliser Hadopi"

Xavier Bertrand suggère que les géants du net (Google, Twitter, Facebook...) consacrent 1% de leurs bénéfices à cette lutte. De son côté, le gouvernement pourrait demander à la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection sur internet (Hadopi)  "d'arrêter ses fonctions traditionnelles sur le téléchargement illégal" et qu'il consacre ses moyens "pour traquer les sites et mettre hors d'état de nuire toux ceux qui se servent de Google, des réseaux sociaux, pour véhiculer le terrorisme".

Il faut cependant noter que depuis le début de l'année, des actions ont été mises en place par les mastodontes de la toile. Comme le rapportaient les médias en février dernier, Google a bloqué un certain nombre de recherches. A titre d'exemple, quand l'internaute tape "comment rejoindre Daesh ?", il ne tombera que sur des articles de presse.  En janvier dernier, le patron de la firme de Mountain View en France, Nick Leeder  avait également expliqué sur France Info  qu'il "supprimait, avec ses équipes, les vidéos d'incitation au terrorisme sur son portail Youtube". En outre, la loi du 13 novembre 2014 relative à la lutte contre le terrorisme permet de bloquer des sites internet incitant à la haine.

Endoctrinement sur internet

Selon un rapport publié l'an dernier par Bouzar Expertises, spécialisé dans le fait religieux, la laïcité et la lutte contre les discriminations, "98% du discours de l'islam radical utilise Internet. D'après les témoignages recueillis auprès des familles, les jeunes tombent souvent sur des vidéos de complots, puis rejoignent un réseau social en se faisant de "nouveaux amis" abordant la question du rejet du monde. "La rencontre physique se fait alors une fois que l'endoctrinement est bien installé, parfois au moment du départ pour la Syrie", souligne le document.

 
49 commentaires - Attentats : Xavier Bertrand pointe du doigt "l'imam Google"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]