Automobile : les pastilles écologiques prennent du retard...

Automobile : les pastilles écologiques prennent du retard...

Des gaz d'échappement sortant d'un véhicule.

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 05 janvier 2016 à 20h03

En juin dernier, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, annonçait la mise en place de pastilles écologiques automobiles en France, avec pour objectif de "favoriser les véhicules moins polluants" et de lutter contre la pollution en ville.

Mais ces nouveaux certificats (qui seront au demeurant facultatifs) ne sont pas disponibles depuis le 1er janvier, comme il était prévu initialement. Le ministère de l'Ecologie évoque des détails "techniques" à régler. Citée par le magazine 'L'Argus', une source au sein du ministère explique que "les certificats ne sont pas disponibles pour le grand public pour l'instant".

"Nous sommes dans une phase d'expérimentation, au moins jusque fin mars, avec deux villes", qui sont Strasbourg et Grenoble, selon cette source. La mesure pourrait ne pas être appliquée avant le second semestre 2016 au plus tôt, selon des sources citées par le journal automobile.

De meilleurs tarifs de stationnement pour les véhicules moins polluants ?

Le futur système de pastilles est basé sur des couleurs différentes, en fonction des émissions polluantes des véhicules. Les pastilles vertes seront ainsi réservées aux seuls véhicules électriques et à hydrogène, tandis qu'une pastille violette sera accordée aux véhicules essence immatriculés à partir de 2011. Les véhicules plus anciens et les diesels auront droit à des pastilles jaunes ou orange.

A terme, l'objectif de ces vignettes automobiles devrait permettre aux usagers des véhicules les moins polluants de bénéficier de meilleurs tarifs de stationnement, selon les décisions à prendre par les municipalités. En cas de succès du programme, lors de pics de pollution, cette classification pourrait même remplacer la circulation alternée basée sur les numéros de plaques d'immatriculation.

Lors de son annonce en juin dernier, la pastille automobile avait suscité des réactions mitigées, considérée soit comme un gadget, un dispositif injuste, ou une avancée en matière d'environnement... L'association '40 millions d'automobilistes' avait notamment dénoncé "une mesure discriminatoire qui renforce l'idée d'une exclusion sociale des plus modestes qui n'ont pas les moyens financiers de renouveler leur véhicule".

 
2 commentaires - Automobile : les pastilles écologiques prennent du retard...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]