Bolloré réclame 50 millions d'euros à France 2, après la rediffusion de son portrait

Bolloré réclame 50 millions d'euros à France 2, après la rediffusion de son portrait

Bolloré

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 22 juillet 2016 à 11h05

La rediffusion jeudi soir de son portrait réalisé pour le magazine "Complément d'enquête" n'a pas du tout plu à Vincent Bolloré. Le groupe de l'homme d'affaires breton, qui observe "une volonté avérée de lui nuire en le dénigrant gravement" à travers une émission "totalement à charge", a annoncé dans un communiqué vendredi qu'il allait attaquer France 2 en justice.

"Campagne insidieuse"

"Afin de mettre un terme à cette campagne insidieuse et de protéger tant les intérêts de ses salariés que de ses actionnaires, le groupe Bolloré a assigné France 2 afin d'obtenir réparation devant le Tribunal de Commerce de Paris de son préjudice évalué à 50 millions d'euros", peut-on lire dans ce document.

France 2 avait diffusé une première fois le 7 avril ce portrait, intitulé "Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?", réalisé par Tristan Waleckx, Mathieu Rénier et Mikael Bozo. L'enquête revient sur le parcours et les activités de l'homme d'affaires, avec le témoignage de plusieurs de ses proches : Philippe Labro, Alain Minc, l'ex-policier et préfet Ange Manici, Laurent Dassault ou le conseiller spécial de François Hollande Bernard Poignant.

"A charge et tendancieuse"

"Cette rediffusion, qui intervient quelques semaines après la diffusion de cette émission totalement à charge et tendancieuse à l'encontre du groupe Bolloré, caractérise désormais une volonté avérée de lui nuire en le dénigrant gravement", écrit le groupe Bolloré, qui estime que "ceci porte atteinte à ses intérêts commerciaux". Il rappelle que "Complément d'enquête" avait déjà décidé le 9 juin 2016 de revenir sur ce sujet".

Ce portrait "n'a pas plu à Vincent Bolloré, en particulier le passage où l'on voit des mineurs travailler dans ses plantations africaines", a expliqué Nicolas Poincaré, le présentateur de l'émission, lors de sa rediffusion jeudi soir, précisant que selon l'homme d'affaires, l'un des témoignages est faux, et que France 2 aurait payé un des jeunes travailleurs pour s'exprimer, faisant croire qu'il était âgé de 14 ans alors qu'il avait en réalité 20 ans. "On avait déjà eu l'occasion de répondre que ces accusations étaient plutôt insultantes et que ce ne sont pas nos méthodes de payer les gens pour mentir", s'est justifié Nicolas Poincaré.

 
4 commentaires - Bolloré réclame 50 millions d'euros à France 2, après la rediffusion de son portrait
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]