Brétigny : nouvelles révélations sur les écoutes de la SNCF

Brétigny : nouvelles révélations sur les écoutes de la SNCF©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 08 février 2016 à 10h28

La SNCF est une nouvelle fois montrée du doigt dans le dossier de l'accident de train de Brétigny-sur-Orge, près de Paris, qui a causé la mort de sept personnes en 2013. C'est au tour du 'Figaro', qui a eu accès au dossier d'instruction, d'affirmer que la société a tenté de minimiser sa responsabilité dans ce drame. 'Le Canard enchaîné' l'avait déjà accusée en janvier, sur la base de comptes rendus d'écoutes de responsables de l'entreprise demandées par la justice, d'avoir voulu "manipuler l'enquête", notamment en faisant pression sur le personnel interrogé par les enquêteurs.

Ce sont ces mêmes écoutes que reprend 'Le Figaro' et évoque une retranscription "accablante pour l'entreprise". Il cite par exemple une discussion entre une juriste de la SNCF à un agent sur le point d'être entendu par les enquêteurs. Elle lui conseille d'apporter le minimum de pièces, expliquant qu'il "faut véritablement attendre leurs demandes". Son interlocuteur répond qu'il va cacher ses documents "au fin fond de l'Auvergne".

Ecoutes compromettantes

Les experts ont conclu à un défaut de maintenance des voies, ce que confirme l'écoute, citée par Le Figaro, d'un responsable de la maintenance selon qui le déraillement de l'Intercités Paris-Limoges aurait pu être évité si l'aiguillage défectueux qui a causé l'accident avait été inspecté en temps voulu... Le dirigeant de proximité en charge du secteur de Brétigny, qui a effectué la dernière tournée d'inspection, une dizaine de jours avant le déraillement, dira aux enquêteurs que son ordinateur professionnel a été volé. Or, selon 'Le Figaro', cet ordinateur a été retrouvé par les policiers dans un local proche de la gare de Brétigny, mais vidé d'une partie de son contenu...

Les experts ont conclu à un défaut de maintenance des voies, ce que confirme l'écoute d'un responsable de la maintenance selon qui le déraillement de l'Intercités Paris-Limoges aurait pu être évité si l'aiguillage défectueux qui a causé l'accident avait été inspecté en temps voulu. Par ailleurs, les écoutes révèlent que la SNCF a eu entre les mains le rapport du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) au moins trois mois avant sa parution officielle en janvier 2014...

 
63 commentaires - Brétigny : nouvelles révélations sur les écoutes de la SNCF
  • avatar
    ryanhem -

    Les entreprises nationalisées remarquables par le passé,sont contaminées par le rendement à tout prix,par des délégations à d'autres,etc..l'esprit de "corps" a disparu,et c'est dramatique...Les preuves sont là..

  • avatar
    christ5803 -

    C'est toujours ASAN CF le coupable...

  • avatar
    NEPANTHUM -

    Nous sommes en France, ils peuvent tricher comme ils le veulent et ce n'est pas la justice qui va les condamner les juges sont de la même trempe, il suffit d'avoir suivit quelques affaires pour s'en rendre compte.
    La corruption est partout et à tous les niveaux, les élites, édiles, les friqués, fonctionnaires de haute voltiges tout ce petit monde en croque.
    La France est corrompue jusqu'à la moelle et ce n'est pas les élections prochaines qui y changeront quelques choses, nous sommes comme les républiques bananières!

  • avatar
    Jamopier -

    SNCF, EDF, armée sont les nébuleuses bénites par l'État.
    En attendant, c'est toujours les même s qui subissent et payent.....

  • avatar
    archangeforever -

    résultars de vos votent durant ces 30 derniéres années.
    On verra si vous changez ou si vous votez pour les memes.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]