Brexit : le secteur aérien dans tous ses états !

Brexit : le secteur aérien dans tous ses états !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 27 juin 2016 à 20h26

Les compagnies aériennes et les voyagistes britanniques craignent d'être parmi les premières victimes du Brexit. Depuis le référendum du 23 juin, deux compagnies, Easyjet et IAG (propriétaire de British Airways, d'Iberia, de Vueling et d'Aer Lingus) ont déjà émis des avertissements sur leurs résultats, en citant les incertitudes concernant le Brexit parmi les causes de la révision à la baisse de leurs bénéfices.

Le cours de Bourse d'Easyjet a plongé lundi de 22,3%, celui d'IAG a abandonné 16%, tandis que la compagnie irlandaise Ryanair a elle aussi perdu 14% de sa valeur. Le secteur aérien a été parmi les plus chahutés dans toute l'Europe, avec notamment une chute de 6,7% d'Air France, de 6,8% de Lufthansa et de 6,5% pour Air Berlin. Les voyagistes TUI (no1 européen du secteur) et Thomas Cook ont chuté respectivement de 10,3% et de 6% lundi à la Bourse de Londres.

La chute de la livre réduit le pouvoir d'achat des Britanniques

L'effondrement de 10% de la livre sterling, tombée au plus bas depuis 31 ans face au dollar depuis jeudi dernier, fait craindre que de nombreux Britanniques renoncent à voyager vers les Etats-Unis ainsi que vers la zone euro, notamment en France et en Espagne, qui sont parmi leurs destinations estivales préférées.

L'association internationale du transport aérien (IATA) s'est ainsi inquiétée des incertitudes créées par le Brexit sur le trafic aérien entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, qui a représenté en 2015 107 millions de trajets passagers. Les premières analyses de l'IATA envisagent une baisse de 3% à 5% des passagers aériens britanniques d'ici à 2020, en raison d'un ralentissement économique structurel et de l'affaiblissement de la livre sterling.

Menace sur l'accès au marché aérien unique européen

L'autre inconnue qui pèse sur le marché aérien est celle de l'avenir du Royaume-Uni au sein du marché unique européen de l'aviation. Si le Brexit entraînait une sortie du pays de ce marché unique, il faudrait négocier de nouvelles conditions pour régir le transport aérien vers et depuis la Grande-Bretagne, qui pourraient être moins favorables... La patronne d'IAG Carolyn McCall a annoncé dès le 24 juin avoir écrit aux autorités européennes et britanniques pour leur demander de "faire du maintien du Royaume-Uni dans le marché aérien unique une priorité, étant donné l'importance de ce facteur pour le commerce et les consommateurs".

De son côté Easyjet a précisé lundi, à l'occasion de son avertissement, que le Brexit n'était pas le seul facteur pesant sur ses futurs résultats, citant la grève des contrôleurs aériens en France, la congestion de l'aéroport londonien de Gatwick, des conditions météorologiques défavorables, le crash du vol Egyptair qui a réduit la demande et la remontée des cours prix des carburants depuis février...

Quant à Ryanair, dont le siège est en Irlande, on pourrait croire qu'il ne sera pas concerné par le Brexit, mais ce serait une erreur, car la compagnie transporte énormément de voyageurs britanniques...

 
0 commentaire - Brexit : le secteur aérien dans tous ses états !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]