Brexit : pour les analystes, la facture sera lourde

Brexit : pour les analystes, la facture sera lourde©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 27 juin 2016 à 10h48

Le vote en faveur du Brexit continue de faire des vagues sur les marchés financiers ce lundi... Les analystes ajustent les uns après les autres leurs prévisions économiques, à l'image de Goldman Sachs qui estime que la Grande-Bretagne est susceptible d'entrer en récession dans l'année. "Nous nous attendons à ce que l'économie britannique connaisse une récession modérée d'ici à début 2017", explique la banque américaine qui estime que la victoire du "Leave" va entamer le produit intérieur brut britannique d'un pourcentage cumulé de 2,75% dans les 18 prochains mois.

Impact mondial

La progression du PIB de la zone euro pour les deux prochaines années est attendue en moyenne à 1,25% par GS, contre 1,5% dans sa précédente prévision, antérieure au scrutin britannique.

Pour l'économie américaine, Goldman Sachs anticipe désormais une croissance au second semestre 2016 de 2%, un chiffre révisé à la baisse par rapport à sa prévision initiale de 2,25%, alors que trois risques principaux se dressent à l'horizon : la détérioration des termes de l'échange, le risque de réduction de l'investissement en raison de l'incertitude créée par le vote, et enfin celui de voir les conditions financières se resserrer, en raison de la fluctuation des changes et de la faiblesse des actifs à risque.

Résultat sismique

Selon Matthew Beesley. d'Henderson Global Investors, "pour le Royaume-Uni, ce résultat est sismique. Ses implications se feront sans aucun doute sentir au-delà des frontières du Royaume-Uni, avec des impacts immédiats et peut-être de longue durée sur le commerce mondial et certainement sur tous les marchés d'actifs"... "Il va y avoir beaucoup d'incertitude et de débats sur ce qui va exactement se passer maintenant : quelle va être la rapidité à laquelle le Royaume-Uni évoquera l'article 50 ? A quoi va ressembler l'économie britannique désormais en dehors de l'UE ? Est-ce que le Royaume-Uni restera uni ou cela va-t-il déclencher nouvelle rupture au sein du Royaume-Uni ?" poursuit l'analyste.

Impasse prolongée...

"La décision historique du Royaume-Uni de quitter l'UE va entraîner des conséquences politiques et économiques à long terme" estime de son côté le fonds BlackRock. "Nous nous attendons à ce que les dirigeants européens se concentrent sur les mouvements populistes nationaux enhardis par la sortie britannique et sur la prévention de la chute de tout l'édifice européen. Nous pensons que cela va mener à un positionnement plus ferme vis-à-vis du Royaume-Uni et à un focus moins important sur les réformes structurelles pourtant indispensables. Nous prévoyons un durcissement politique concernant l'immigration et envisageons une incertitude croissante liée à une situation d'impasse prolongée"...

 
0 commentaire - Brexit : pour les analystes, la facture sera lourde
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]