"Brexit" : vers une baisse de l'impôt sur les sociétés pour retenir les entreprises ?

"Brexit" : vers une baisse de l'impôt sur les sociétés pour retenir les entreprises ?

Londres Grande Bretagne

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 04 juillet 2016 à 08h50

La sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne risque de faire fuir les entreprises. Afin de rester une place attractive, le ministre des Finances, George Osborne, aurait prévu d'abaisser l'impôt sur les sociétés en dessous de 15%, selon les informations du 'Financial Times'. En mars dernier, il avait déjà indiqué vouloir le ramener progressivement de 20 % à 17% d'ici 2020.

Rivalités avec l'Irlande

"Le pays doit aller de l'avant afin de prouver aux investisseurs qu'il est encore ouvert", a fait valoir le chancelier de l'Echiquier au quotidien économique. Avec un taux aussi bas, la Grande-Bretagne rivaliserait désormais avec l'Irlande dont l'IS se situe à 12,5%.

Le Royaume-Uni entretient en effet des liens importants avec les entreprises européennes, et notamment françaises. D'après les chiffres publiés en mars 2015 par l'Institut national de la statistique, en 2012, on comptait 3.074 filiales françaises implantées au Royaume-Uni, employant 359.000 personnes et réalisant un chiffre d'affaires de 113,2 milliards d'euros.

En outre, le Royaume-Uni est le premier pays européen d'implantation des entreprises françaises pour le nombre d'employés et pour le nombre de filiales présentes, et le second en Europe (derrière l'Allemagne) pour le chiffre d'affaires réalisé. Par ailleurs, l'Hexagone était en 2012 le quatrième pays européen en termes d'implantations de filiales de groupes britanniques (1.278), après l'Irlande (1.488), les Pays-Bas (1.328) et l'Allemagne (1.298).

Vers une assiette commune au sein de l'UE ?

Selon le 'FT', une telle mesure susciterait "la colère des ministres des Finances de l'Union européenne qui craignent un nivellement vers le bas". Afin de contrer la Grande-Bretagne, la solution pour l'Union européenne serait peut-être d'instaurer une assiette commune. Un projet initié en 2011 et relancé en 2015.

Le "guichet fiscal européen" envisagé par Bruxelles serait conçu pour gommer les disparités entre les différents systèmes nationaux, que les grandes entreprises mettent aujourd'hui à profit dans un but d'optimisation fiscale.

 
0 commentaire - "Brexit" : vers une baisse de l'impôt sur les sociétés pour retenir les entreprises ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]