Canal+ dénonce un "acharnement" après la sanction du CSA

Canal+ dénonce un ©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 08 juin 2017 à 14h49

C8 a fait part de sa "stupéfaction" jeudi , au lendemain de la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel à son encontre. Le gendarme de l'audiovisuel a en effet décidé de priver de publicité l'émission "Touche pas à mon poste", présentée par son animateur star Cyril Hanouna. Dans un communiqué, la chaîne gratuite du groupe de télévision Canal+, annonce qu'elle va prendre "toutes les mesures juridiques appropriées".

Dans le viseur du CSA : deux séquences diffusées le 3 novembre et le 7 décembre dernier. Le Conseil reproche à la chaîne la méconnaissance du respect de la dignité humaine et l'encouragement à un comportement discriminatoire.

Caractère "disproportionné"

C8 aura donc l'interdiction de diffuser des séquences publicitaires pendant l'émission, dans le quart d'heure la précédent et le quart d'heure suivant pour une durée totale de trois semaines au cours du mois de juin. "Ces sanctions, qui visent à priver de ressources publicitaires l'émission phare de la chaîne pour une durée de trois semaines, frappent par leur caractère disproportionné et discriminatoire", estime C8 dans un communiqué.

"Elles témoignent du traitement inéquitable dont " Touche pas à mon poste ! " est victime de la part du CSA, alors que de nombreuses séquences problématiques diffusées à la télévision et à la radio ne font quant à elles l'objet d'aucune réaction", ajoute le communiqué, évoquant un "acharnement" subi par la chaîne et son émission phare.

Deux séquences sanctionnées

Dans le détail, la première sanction concerne une séquence "durant laquelle ont été diffusées des images tournées en caméra cachée montrant l'un des chroniqueurs victime d'un simulacre organisé par l'animateur-producteur de l'émission", explique le CSA, le chroniqueur se retrouvant comme témoin d'une agression mortelle commise par l'animateur.

La seconde sanction a été prononcée en raison d'une séquence "durant laquelle l'animateur de l'émission a conduit une chroniqueuse, qui avait les yeux fermés, à poser sa main sur son sexe", peut-on lire dans un communiqué.

Le programme a une nouvelle fois suscité la polémique le mois dernier, à la suite d'un canular jugé homophobe dans l'émission que présente Cyril Hanouna. A la suite de ce programme, plusieurs annonceurs ont décidé de retirer leurs spots de l'antenne. Le CSA a ouvert une nouvelle procédure concernant cette séquence, qui avait conduit plusieurs annonceurs à retirer leurs publicités de "Touche pas à mon poste".

 
2 commentaires - Canal+ dénonce un "acharnement" après la sanction du CSA
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]