Chez FO, Jean-Claude Mailly juge le programme de Fillon inquiétant

Chez FO, Jean-Claude Mailly juge le programme de Fillon inquiétant©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 21 novembre 2016 à 16h12

Le projet de François Fillon, dont le score au premier tour de la Primaire du centre et de la droite dimanche a largement dépassé les pronostics, alerte le leader de Force Ouvrière. Interrogé lundi matin sur France Info, Jean-Claude Mailly s'est notamment arrêté sur le programme économique de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, qu'il juge inquiétant.

"C'est un programme que je qualifie d'ultralibéral. Il est basé sur quelque chose qui n'a jamais marché, la stratégie du ruissellement, comme disent les économistes. Autrement dit, on donne de l'argent aux riches qui pourront investir dans les entreprises et on embauchera les pauvres", a commenté le secrétaire général de FO.

Retour aux 39h

Dans son programme, François Fillon s'est notamment engagé à supprimer 500.000 postes de fonctionnaires s'il est élu président de la République, soit 10% de l'effectif actuel, quand Alain Juppé parle de 200.000 à 250.000 postes. "J'aimerais savoir où on va les trouver : chez les infirmières, chez les policiers ?", s'est interrogé Jean-Claude Mailly.

"Il y a le passage à 39h dans la fonction publique, on ne sait pas à quel niveau et de quelle manière ce sera récupéré", a-t-il poursuivi. François Fillon souhaite en effet autoriser les entreprises à renégocier le temps de travail, et donc à revenir aux 39 heures hebdomadaires sans payer d'heures supplémentaires majorées.

"François Fillon dit dans son programme qu'il faut négocier dans l'entreprise, mais il relève les seuils pour les délégués du personnel. Il veut passer de passer de dix à cinquante [salariés]. Avec qui dialogue-t-on ? Il n'y aura plus personne pour négocier", a aussi déclaré le leader de FO.

 
5 commentaires - Chez FO, Jean-Claude Mailly juge le programme de Fillon inquiétant
  • avatar
    Tarnoccitanie -

    Heureusement qu'il y a les syndicats !
    Vous allez travaillez toute votre vie avec des clopinettes sans retraite sans sécurité sociale et sans démocratie vous avez des enfants ? Je ne crois pas quel bel avenir vous leur réservez ! Réfléchissez. Avant de parler

  • avatar
    TCHOUPI83 -

    Pour ces nantis qui ne s'occupent pas des employés mais de leurs intérêts, forcément ne plus leur donner la parole mais la donner aux employés, cela va faire mal. Ils ne représentent rien, je pense que puisque l'on veut faire des économies, supprimons les allocations gouvernementales qui leurs permettent de survivre.

  • avatar
    RORO68 -

    quel con !!!

  • avatar
    racinechiendent -

    lui qui n'a jamais travaillé en entreprise devrait s'occuper de son syndicat, un point c'est tout

    avatar
    granmarcello -

    certes trop de syndicats, mais heureusement qu'ils sont là ,sinon l'anarchie

    avatar
    Stan2 -

    " Un point c'est tout"
    C'est ce qui va se passer, les négociations de branche étant aux oubliettes,les syndicats ne seront pas systématiquement dans la boucle et un patron peut très bien négocier avec chacun de ses salariés le passage à 39 heures sans augmentation de salaire, à prendre ou à laisser. Il ne faudra pas attendre longtemps pour les patrons des entreprises concurrentes fassent de même et si 39 heures ne suffisent pas on ira plus loin, y compris en jouant non plus la modération des augmentations mais la baisse. C'est commode d'éliminer les syndicats mais comment se fera la régulation, même le smic n'est n'est incontournable!

  • avatar
    gugusse -

    Toujours dans le negatif ce monsieur......... stop avec ces syndicats qui ne pense qu a leur petites magouilles interne et se foute des millions de sans emplois.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]