Code du travail: François Hollande ne voudrait pas d'un passage en force

Code du travail: François Hollande ne voudrait pas d'un passage en force

salarié travail cadre

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2016 à 09h50

Alors que la ministre du Travail, Myriam El Khomri n'a pas écarté la possibilité d'un passage en force pour son projet de loi de réforme du Code du Travail, dans un entretien accordé jeudi aux 'Echos', 'Le Parisien' croit savoir au contraire qu'à l'occasion d'une interview qui se tiendra ce soir au micro de 'France Inter', François Hollande n'aura qu'une idée en tête : calmer les esprits. "L'objectif, c'est le dialogue et le travail de conviction avec les parlementaires", écrit le quotidien.

Valls pour un recours au 49-3 ?

Plusieurs médias indiquent d'ailleurs que l'idée du recours à l'article 49-3 de la Constitution - comme ce fut le cas pour le projet de loi Macron - émanerait du Premier ministre, Manuel Valls. "La première version de l'interview ne contenait pas la mention polémique mais après une relecture à Matignon et à l'Élysée, le chef du gouvernement a fait pression pour que soit ajouté ce passage sur le 49.3", assure RTL. Un scénario également avancé par 'Europe 1'. "Une première version de l'entretien a été validée par l'Elysée, avant de passer entre les mains des services de Matignon. Et ce n'est qu'à ce moment-là qu'est apparu le fameux "nous prendrons nos responsabilités".

Opposition du PS

Si le gouvernement choisit finalement la voix du débat, les séances parlementaires s'annoncent tendues. Le Parti socialiste a d'ores et déjà fait part de son scepticisme. "Ce qui me semble important c'est l'efficacité pour l'emploi. Entre ceux qui ne veulent rien faire et ceux qui veulent tout défaire, il faut la flexi-sécurité à la française et ce texte-là pour l'instant ne montre pas son équilibre entre une flexibilité et une sécurité", a regretté jeudi sur le plateau de RMC et BFM Télé, Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du parti. Selon le projet de loi soumis au Conseil d'Etat, auquel Reuters a eu accès et qui sera présenté en Conseil des ministres le 9 mars prochain, si la durée légale de 35 heures par semaine est maintenue, le reste demeure ouvert à la négociation collective.

 
0 commentaire - Code du travail: François Hollande ne voudrait pas d'un passage en force
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]