Croissance : accélération en 2015, bon début d'année 2016

Croissance : accélération en 2015, bon début d'année 2016©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 30 mai 2016 à 09h24

En 2015, la croissance française a rebondi, le PIB affichant une progression de 1,3%, après +0,6% en 2014, porté par le redressement de l'investissement et l'accélération de la consommation des ménages, selon les données publiées ce lundi matin par l'Institut national de la statistique. En revanche, la contribution du commerce extérieur au PIB demeure négative. La dynamique se poursuit pour 2016, l'Insee ayant revu en légère hausse sa prévision de croissance pour le premier trimestre, à +0,6% contre +0,5% estimé précédemment.

Accélération de l'investissement

Dans le détail, "les dépenses de consommation des ménages accélèrent de nouveau en 2015 (+1,5% en euros constants, après +0,7% en 2014)", soulignent les auteurs de l'étude. Ce rebond s'explique en grande partie par les achats d'automobiles (+ 4,4% après -0,1%) et les dépenses en produits agroalimentaires (+1,5% après -0,4% en 2014). Les dépenses de service ont crû sur un rythme similaire à celui de l'année précédente (+1%). Du côté des investissements, la progression est de 1% après -0,3% en 2014 et -0,8% en 2013. "Leur niveau reste cependant inférieur de 5,2 % à celui de 2008", précise l'Institut national de la statistique. Enfin, pour ce qui est du commerce extérieur, "les importations en volume accélèrent de nouveau (+ 6,6% après + 4,7%) ; elles continuent de progresser plus fortement que les exportations (+ 6,1% après + 3,3%), de sorte qu'il contribue négativement à l'activité, à hauteur de -0,3 point de PIB, après -0,5 point en 2014", peut-on lire dans l'étude.

Hausse du pouvoir d'achat

Dans un contexte marqué par une faible inflation, l'enquête de l'Insee montre que le pouvoir d'achat des ménages a progressé. "Compte tenu de la croissance de la population, le pouvoir d'achat au niveau individuel (pouvoir d'achat par unité de consommation) progresse de 1,1% en 2015, après avoir stagné en 2014 et surtout diminué les trois années précédentes". Concrètement, les salaires nets ont augmenté de 1,4% après + 0,6%. A noter cependant que les impôts sur le revenu et le patrimoine payés par les ménages ont progressé de manière plus marquée qu'en 2014 (+ 1,7% après + 1,5% l'année précédente), alors que les prestations familiales sont moins dynamiques qu'en 2014(+1,9% après + 2,2%). En outre, cela s'explique en partie par la réforme du quotient familial

 
0 commentaire - Croissance : accélération en 2015, bon début d'année 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]