Croissance : la Banque de France moins optimiste pour 2016 et 2017

Croissance : la Banque de France moins optimiste pour 2016 et 2017©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 09 décembre 2016 à 09h29

Comme le gouvernement et les principaux organismes internationaux, la Banque de France a revu ses prévisions de croissance en baisse pour 2016 et 2017. Elle vise désormais un PIB de 1,3% pour les deux années, contre respectivement 1,4% et 1,5% en juin dernier.

L'activité accélèrerait légèrement ensuite, à +1,4% en 2018 et +1,5% en 2019. Rappelons que le gouvernement vise une croissance de 1,4% cette année puis de 1,5% l'an prochain.

La consommation comme principal moteur

"La consommation des ménages devrait être le principal moteur de l'activité cette année, avec une croissance de 1,5% en moyenne. Les ménages profiteraient en 2016 de gains de pouvoirs d'achats soutenus (1,8%, après 1,6% en 2015), en lien avec la faiblesse de l'inflation", fait valoir la Banque de France dans sa note de conjoncture. Elle devrait ensuite ralentir au cours des trois prochaines années.

Parallèlement, l'investissement devrait également être stimulé par les taux d'intérêt très bas : il rebondirait de 2,8% après une hausse de 0,9% en 2015, puis continuerait de progresser.

En revanche, la contribution du commerce extérieur resterait négative, à hauteur de -0,6 point de pourcentage, après -0,3 point en 2015. Sous réserve d'une accélération de la demande mondiale, la contribution devrait ensuite être neutre à partir de 2017.

Le déficit public ne passerait pas sous la barre des 3% en 2017

Concernant l'inflation, la baisse des cours des produits pétroliers étant désormais passée, la Banque de France table sur une remontée progressive de l'indice des prix à la consommation. Il se redresserait progressivement à 1,2% en 2017, 1,4% en 2018 et 1,5% en 2019.

Enfin du côté du déficit public, la Banque de France ne pense pas que le pays respectera le Pacte de stabilité européen. "Après s'être établi à -3,5% du PIB en 2015, le solde public nominal atteindrait -3,3% du PIB en 2016, puis  -3,1% en 2017, sans descendre, donc, sous le seuil des 3% de déficit", écrit-elle.

Pourtant, la Commission européenne qui a récemment actualisé ses prévisions, estime qu'il se situera à 2,9% du PIB l'an prochain, alors que Bercy a prévu de le ramener à 2,7% du PIB l'an prochain...

 
0 commentaire - Croissance : la Banque de France moins optimiste pour 2016 et 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]