Dans le camp des Républicains, des voix s'élèvent contre F. Fillon

Dans le camp des Républicains, des voix s'élèvent contre F. Fillon©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 02 mars 2017 à 10h15

Alors que François Fillon a décidé de maintenir sa candidature à la présidentielle malgré sa convocation par les juges en vue d'une éventuelle mise en examen, dans le cadre de l'affaire des emplois fictifs de son épouse, de plus en plus de voix s'élèvent au sein du parti afin de réclamer son départ.

Le représentant de campagne pour les affaires européennes et internationales, Bruno Le Maire et le directeur adjoint de campagne, Sébastien Lecornu ont d'ores et déjà démissionné. L'UDI a, de son côté, suspendu sa participation.

"Une sortie vers le haut"

"Il me paraît impossible d'être mis en examen et d'être président de la République (...) Il est compliqué d'être garant de l'autorité judiciaire lorsque l'on est soi-même sous le coup d'une inculpation judiciaire, avec de surcroît une immunité qui n'a pas été prévue pour cela", a déploré le député Pierre Lellouche, au micro de 'France Info'.

Celui-ci réclame une sortie "vers le haut" et envisage de saisir le Conseil constitutionnel afin de réclamer un report de l'élection présidentielle. L'article 7 de la Constitution dispose notamment que "si, avant le premier tour, un des candidats décède ou se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l'élection".

Parrainages pour Alain Juppé

Pierre Lellouche plaide pour une solution qui fasse consensus et qui pourrait notamment passer par le soutien d'Alain Juppé ou "quelqu'un d'autre". Le député du Rhône, Georges Fenech a de son côté pris les devants, en appelant au soutien solennel du maire de Bordeaux.

Dans un communiqué, il invite les "grands électeurs, maires, conseillers régionaux, départementaux, métropolitains, députés et sénateurs (...) à faire parvenir sans délai au Conseil constitutionnel leur parrainage en faveur de la candidature d'Alain Juppé". Mais dans un billet publié sur son blog le 21 février dernier, le principal intéressé a renouvelé son soutien à François Fillon, rappelant qu'il s'est toujours opposé à un 'plan B', imposé contre la volonté du candidat de la droite.

Les prétendants à l'Elysée ont jusqu'au 17 mars, soit deux jours après la possible mise en examen de François Fillon pour déposer leurs 500 parrainages.

 
11 commentaires - Dans le camp des Républicains, des voix s'élèvent contre F. Fillon
  • avatar
    fly007 -

    Dans la basse cour de la France ça cacarde de droite à gauche et de haut en bas pour empêcher le seul coque qui veille d'être élu. Pauvre France !!!

  • avatar
    tatie09 -

    Il faut que les parlementaires donnent leurs parrainages à Alain Juppé et qu'ils l'adoubent pour remplacer Fillon le 15 mars, quand il va se retirer après avoir été mis en examen......!!!!!. Car vous voyez Fillon mis en examen.....???.

  • avatar
    manuscrit -

    à faire parvenir sans délai au Conseil constitutionnel leur parrainage en faveur de la candidature d'Alain Juppé". Mais dans un billet publié sur son blog le 21 février dernier, le principal intéressé a renouvelé son soutien à François Fillon, rappelant qu'il s'est toujours opposé à un 'plan B', imposé contre la volonté du candidat de la droite.
    C'est bien que Juppé renonce à prendre la place de Fillon mais ça sous entend SI FILLON NE SE DESISTE PAS !!
    et donc si c'était le cas Juppé devrait faire le job car il serait sûr de battre le jeune pigeon Macron

    avatar
    phdsad -

    un plan B c'est ce que veulent cette gauche et leurs médias journalistes presses pour continuer la sape et discrédit sur un candidat type intérim bouche trou une substitution sans légitimité aucune?? atterissez un peu bandes de nuls

  • avatar
    chat1 -

    La manif de dimanche devrait être INTERDITE!

    avatar
    phdsad -

    POurquoi vous craignez qu'il y ait du monde qui se rassemble et qui mettent à terre les plans machiavéliques manipulateurs de cette gauche (pro macron)foireuse qui est bien l'instigatrice fomentrice principale sources et déballages transmis à leurs médias et presses à scandales (sur base de vrai certainement mais fillon pas un cas isolé ils sont légions les parlementaires (députés) à faires ses mêmes pratiques et usages de retours de profits?? donc les corruptés sont de tout côtés car seul le pouvoir et ceux au gouvernement permet ses utilisations et manipulations de frics

  • avatar
    chat1 -

    PAS DE REPORT DE L'ELECTION à CAUSE D'UNE PERSONNE QUI A FAUTé!!
    /IL FALLAIT QU'IL Y PENSE DEPUIS FORT LONGTEMPS SI DE PLUS ,IL ENVISAGEAIT DE SE PRESENTER à LA CANDIDATURE DE LA REPUBLIQUE!
    Tant pis pour lui, tant pis pour eux! ils s'en remettront!

    avatar
    manuscrit -

    PAS DE REPORT DE L'ELECTION à CAUSE D'UNE PERSONNE QUI A FAUTé!!
    C'est votre opinion mais la loi prévoit ce cas et ce n'est pas un minable comme vous qui pourra aller contre !

    avatar
    phdsad -

    Pourquoi vouloir absolument toujours accuser à sens unique (car question de fautés à ce que l'on sait même dit hier lors de son allocution plus de 150 députés gauches comme droites font les mêmes pratiques et usages de retours de profits??)et ca fait des années (décennies que ca se passe) donc selon vos propos aucun candidat de droite comme de gauche (et votre macron pas de bol pour vous en fait partie (lui même soucpconné (donc coupable pour vous aussi alors) d'avoir détourné du fric FRANCAIS lorsqu'il était ministre de gauche (de l' économie la sienne donc surtout) et n'amalgamez des partis qui ne font pas parti de ce cartel du pouvoir car là aussi faut comparer ce qui est comparable entre un arbuste jeté aussi en pâture médiatique (justice tc??)pour quelques prétendus de dizaines de milliers d'euros et la forêt des milliers d'élus et politiques qui s'octroient les centaines de millions d'euros donc détournés (avérés) par la droite et la gauche qui sont forcément coupables selon vos dires bref cette élection est sabordée

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]