Début des négociations sur l'assurance-chômage

Début des négociations sur l'assurance-chômage

Logo Pôle emploi

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 22 février 2016 à 08h32

Les discussions entre partenaires sociaux s'annoncent tendues au cours des prochains jours. Patronat et syndicats doivent en effet renégocier les règles de l'assurance-chômage, les modifications apportées en 2014 arrivant à échéance en juin prochain. Il y a urgence à agir car, conséquence de la montée du chômage, l'Unedic - organisme de gestion - prévoit un déficit de 3,6 milliards d'euros en 2016, après 4,4 milliards en 2015. Si rien n'est fait, son endettement pourrait bondir à plus de 29 milliards d'euros fin 2016 et, à 35 milliards en 2018.

Dégressivité des allocations

Parmi les thèmes qui devraient être abordés figure celui de la dégressivité des allocations chômage. Plusieurs membres du gouvernement, à commencer par les ministres du Travail et des Finances, Myriam El Khomri et Michel Sapin ont en effet évoqué cette piste, alors que la France propose un taux de remplacement élevé par rapport aux autres pays de l'OCDE, et applique une durée maximale d'indemnisation parmi les plus élevées, avec 24 mois sans dégressivité, voire 36 mois pour les plus de 50 ans. Les syndicats y sont toutefois vivement opposés, alors que pour le patronat, cette question n'est pas prioritaire...

Lutter contre les contrats précaires

De leur côté, les syndicats plaident pour des mesures visant à décourager le recours aux emplois précaires. "L'idée d'une cotisation chômage dégressive des employeurs selon la durée de l'emploi, pour tous les contrats de travail (CDI, CDD, CDD d'usage, intérim) refait surface à l'aube de la négociation", écrit la CFDT dans un billet publié sur son site, estimant que la surcotisation appliquée aux contrats courts, issue de l'Ani de janvier 2013, a eu un impact limité. Même son de cloche du côté de la CGT. "Nous proposons de surcotiser sur l'ensemble des contrats courts et de mettre une contribution sur les ruptures conventionnelles", a déclaré ce matin sur 'France Info',  Eric Aubin, négociateur pour le syndicat.

Enfin, le patronat souhaite pour sa part de réelles mesures structurelles : "Pas question de recommencer à faire des réformes dites paramétriques. La vie ne peut pas continuer comme avant", expliquait récemment le leader du Medef, Pierre Gattaz. Il a assuré que son organisation entendait défendre deux axes : l'accompagnement des chômeurs "dès le premier jour de chômage" et l'incitation au retour à l'emploi...

 
0 commentaire - Début des négociations sur l'assurance-chômage
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]