Défense : un 14 juillet sous haute tension entre E. Macron et le Général de Villiers

Défense : un 14 juillet sous haute tension entre E. Macron et le Général de Villiers©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 14 juillet 2017 à 11h21

A l'occasion de son discours au ministère de la Défense dans le cadre des célébrations du 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé la hausse du budget de la défense pour l'année 2018. Le Président français a par ailleurs levé le ton en critiquant ouvertement les revendications publiques du Chef d'Etat Major, le Général de Villiers. Une polémique qui intervient donc en pleines célébrations du 14 juillet, en compagnie d'un invité d'honneur de taille, le président américain, Donald Trump.

1,5 milliard d'euros supplémentaire l'année prochaine

Dès l'année prochaine, le budget des armées sera ainsi porté à 34,2 milliards d'euros, contre 32,7 milliards en 2017. Sur ce nouveau montant, 650 millions d'euros seront alloués aux opérations extérieures.

Une décision qu'a justifiée le Président de la République devant les militaires : "Parce que c'est ce que nous vous devons, parce que c'est l'engagement que j'ai pris".

Au sein de "la Grande Muette", le chef de l'Etat s'en est pris aux gouvernements précédents qui ont réduit le budget de la Défense. Cette semaine, Bercy avait annoncé des coupes de 850 millions d'euros imposées au ministère de la Défense. Le Général Pierre de Villiers avait alors relayé l'incompréhension d'une communauté militaire sous tension et qui considère que les moyens qui lui sont alloués sont loin d'être suffisants dans le cadre, en particulier, de la lutte contre le terrorisme.

Le président remet les pendules à l'heure

Le Président français réussira-t-il à éteindre l'incendie, alors que les rumeurs de démission du Général de Villiers circulent avec insistance ? Aux côtés de son Premier ministre, Edouard Philippe, et de la ministre des Armées, Florence Parly, le chef de l'Etat a réaffirmé haut et fort son statut de chef des armées, devant un parterre de militaires : "Je considère pour ma part qu'il n'est pas digne d'étaler des débats sur la place publique. J'ai pris des engagements, je suis votre chef". Un rappel à l'ordre adressé notamment au général de Villiers...

Pour rappel, l'objectif du Président récemment élu est de porter les ressources de la défense à 2% du PIB en 2025. Il a assuré que la trajectoire financière était en cours d'élaboration afin d'atteindre ce pourcentage...

 
1 commentaire - Défense : un 14 juillet sous haute tension entre E. Macron et le Général de Villiers
  • JEANPAIN -

    Le général aurait du démissionner et laisser le roitelet seul sur le command car, ce général aurait du se demander ce qu'auraient fais dans ce cas le général les généraux Massu, Leclerc, il aurait du se rappeler que le général De Boissieu, lui, a démissionné parce qu'il refusait de donner le collier de la légion d'honneur à un porteur de francisque......


    de Villiers aurait du profiter de sa démission pour expliquer que macron rogne le budget de l'armée de 850 millions d'euros, alors qu'on est en guerre, par contre els intermittents se voient faire un cadeau d'1 milliard pareil pour l'AME..

    ça démontre que notre défense macron s'en fiche, comme avec ses prédécesseurs, nos troupes n'auront pas les armes, les équipements, les entrainements adéquats.
    mais en plus il va leur imposer tous ceux avec qui leurs parents, l'école, les éducateurs ont échoués à éduquer ............

    mais macron, continuera de parader de jouer "au chef de guerre" comme ses petits prédécesseurs pour complaire à ses maîtres Européens et Américains.........

    faut il rappeler que le 1er mort au Mali l'a été parce que son hélico n'avait pas subit un retrofit qui portait sur le blindage

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]