Déficit : le risque de dérapage est "extrêmement fort" pour Edouard Philippe

Déficit : le risque de dérapage est "extrêmement fort" pour Edouard Philippe©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 13 juin 2017 à 16h15

La France pourra-t-elle atteindre un déficit public à moins de 3% fin 2017, comme l'avait promis François Hollande ? Le nouvel exécutif est loin d'en être convaincu, à en croire les propos d'Edouard Philippe mardi matin à l'antenne de France Info. "J'ai entendu l'engagement du précédent gouvernement (...) mais j'espère (qu'il) a intégré dans le budget 2017 l'ensemble des éléments qu'il a annoncés", a-t-il déclaré. "Avant de devenir Premier ministre, j'avais des doutes. Maintenant que je suis Premier ministre, j'ai des doutes encore plus sérieux."

L'audit de la Cour des comptes qui sera présenté début juillet permettra de dire si effectivement la France est "sur une trajectoire qui permettait d'arriver à 2,8% ou si nous étions au-dessus. Si nous sommes au-dessus, il va y avoir toute une série de mesures", a-t-il ajouté.

"Risque extrêmement fort"

Interrogé sur l'hypothèse que la trajectoire actuelle amène au-dessus de 2,8%, il a répondu : "Je crains que ce ne soit probable, je pense même que c'est un risque extrêmement fort et je m'en désole."

Edouard Philippe n'a pas souhaité répondre sur le chiffre de cinq milliards d'euros d'économies à trouver, évoqué dans la presse, expliquant attendre l'audit de la Cour des Comptes. "Ce qui est certain c'est qu'une fois qu'on aura le panorama complet, objectif, stabilisé de la situation budgétaire, il faudra qu'on regarde comment est-ce qu'on passe la fin de l'année", a-t-il expliqué. "On va voir ce que dit la Cour des comptes, l'objectif n'est pas de faire un collectif budgétaire (...) Je pense qu'il n'y en aura pas", a-t-il répété.

3% pour Macron

Dans le programme de stabilité présenté mi-avril, le précédent gouvernement tablait sur un déficit ramené à 2,8% du PIB en fin d'année.  Le programme économique mis en avant par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle reposait sur un déficit public à 3% du PIB à fin 2017 - un niveau comparable aux prévisions des grands organismes internationaux - et prévoyait de maintenir le solde public sous ce seuil des 3% (hors mesures exceptionnelles) tout au long du quinquennat.

 
6 commentaires - Déficit : le risque de dérapage est "extrêmement fort" pour Edouard Philippe
  • avatar
    quito -

    Et si probité, moralisation et renouvellement n'étaient que des leurres pour le bon peuple pour le reste, le programme économique, soigneusement éludé depuis des mois , répond à des impératifs bien précis

  • avatar
    reglisse73 -

    il faut juger les anciens gouvernement s !!!!! cela les fera réfléchir , et surtout ils ne feront pas n'importe quoi avant de partir !!!!!! si c'était une entreprise , il y aurait dépôt de bilan , et jugement !!!! et peut être la fin des mensonges et de l'hypocrisie , et magouilles !!!!

  • avatar
    mrclaudio -

    C'est parti ma musiquette : les autres, ceux qui viennent de sortir ont vu trop large. Ils n'ont fait que ça pendant 5 ans malgré un matraquage fiscal sans précédent.
    Que nous sous entend le 1er ministre : la situation du déficit public va être bien plus grave. J'appelle ça se renier bien avant l'échéance. Mesdames et Messieurs les français, vous n'avez encore rien vu du malheur de notre pays. Préparez vous à sortir vos économies si vous en avez . Sinon réduisez votre train de vie car nos nouveaux dirigeants ne semblent pas déterminer à redresser la situation. Le pire est à venir. Bravo Monsieur MACRON

    avatar
    justin81 -

    attendez au moins de voir comment cela va se passre à la place de commencer à critiquer.

  • avatar
    chevaldacier -

    Passer derrière Hollande au bout de 5 mois , c'est déjà une année bien entamée , je pense qu'il faudra s'attendre a ne pas terminer l'année sans encore s'endetter .
    Passer derrière des socialistes , il serait préférable de reporter ou avancer les élections pour le 31 décembre de façon a ne pas avoir leurs casseroles a payer .

  • avatar
    pipopaulo -

    C'est pas grave, les con tribuables sont là pour payer.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]