Des coupures d'électricité sont possibles cet hiver

Des coupures d'électricité sont possibles cet hiver

électricité froid neige

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 08 novembre 2016 à 12h58

L'arrêt des réacteurs nucléaires d'EDF aura bel et bien un impact sur l'offre d'électricité cet hiver... "La sécurité d'approvisionnement électrique de l'hiver 2016-2017 s'annonce plus délicate à assurer que lors des hivers précédents, en raison de l'indisponibilité de plusieurs sites de production", souligne le réseau de l'intelligence électrique dans un bilan prévisionnel dévoilé ce mardi...

Niveau de production nucléaire historiquement bas

La disponibilité moyenne de l'offre de production sera en baisse de 11.300 mégawatts, en décembre par rapport à l'hiver dernier, dont un repli de -10.000 MW rien que pour le nucléaire, qui atteint "un niveau historiquement bas".

"Avec l'équivalent de 9 réacteurs nucléaires indisponibles en moyenne sur l'hiver, c'est le niveau de disponibilité le plus faible depuis 10 ans", détaille RTE, qui rappelle que cela fait suite à des maintenances prolongées exceptionnelles.

La fermeture de 1.200MW de centrales thermiques à flamme pèse également, alors que le niveau des lacs (production hydraulique) est au plus bas. Une baisse de la production qui sera toutefois - en partie - compensée par le développement de l'éolien et du photovoltaïque dont l'activité a progressé de 12% sur un an (+1.900 MW).

RTE se prépare à des mesures exceptionnelles

Dans ce contexte, RTE redoute une vague prolongée de froid, avec des températures inférieures aux normales de saison... Le réseau rappelle en effet "que pour chaque degré de température en moins au niveau national, la consommation augmente jusqu'à 2.400 MW, soit l'équivalent de la consommation de Paris intramuros".

Ainsi, en cas de très forte tension sur l'équilibre offre-demande, "RTE devra, si nécessaire, faire appel à des moyens exceptionnels et à des actions de sauvegarde tels que le recours à l'interruptibilité de gros consommateurs industriels volontaires, la baisse de 5% de la tension sur les réseaux de distribution, ou en dernier recours pour préserver l'alimentation électrique du plus grand nombre, le délestage", prévient-il...

Ségolène Royal s'avance

La semaine dernière, Ségolène Royal avait pourtant affirmé qu'il n'y aurait pas de pénurie d'électricité cet hiver... La ministre de l'Environnement l'avait répété sur 'Europe 1', alors que l'Autorité de sûreté nucléaire a récemment demandé l'arrêt de cinq réacteurs exploités par EDF...

C'est même "une très bonne chose, qu'un certain nombre de réacteurs soient contrôlés", avait-elle estimé. Fin octobre, la ministre n'avait pourtant pas caché ses inquiétudes, adressant un courrier à EDF pour s'assurer des capacités d'approvisionnement en électricité.

Economies d'énergie

Actuellement, 19.300 mégawatts (MW), soit 30,51% de la capacité de production d'électricité nucléaire de la France, sont indisponibles selon des estimations de Reuters.

Pour autant, grâce aux mesures d'efficacité énergétique, la consommation en électricité des ménages est orientée à la baisse. Elle se contracterait de 1,5% entre 2015 et 2021, selon un bilan prévisionnel établi par RTE... Un mouvement que souhaite amplifier la ministre de l'Environnement. La baisse de la production nucléaire est "une occasion extraordinaire de lancer un mouvement citoyen d'économies d'énergie", a-t-elle fait valoir...

 
224 commentaires - Des coupures d'électricité sont possibles cet hiver
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]