Des nanoparticules à haute dose dans les confiseries

Des nanoparticules à haute dose dans les confiseries

bonbons

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 24 août 2017 à 15h47

Le magazine '60 millions de consommateurs' dénonce dans son édition de septembre la présence, dans de nombreuses confiseries et gâteaux, de dioxyde de titane (le colorant E171) sous forme nanoparticulaire. Pourtant, rien n'est mentionné sur les étiquettes, alors que depuis 2011, le règlement européen Inco oblige les fabricants à signaler ces particules, qui les aident à modifier la couleur, l'odeur, la fluidité ou encore la texture des aliments.

Au total, 18 produits sucrés, parmi lesquels des bonbons, des gâteaux et des desserts glacés ont été testés, et le résultat est sans nuance, puisque 100% des échantillons contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane. De quoi permettre d'obtenir des glaçages plus blancs, mais aussi d'"empêcher l'oxygène et l'humidité d'altérer le produit", explique le magazine.

Dangereux

Problème : ces nanoparticules pourraient avoir des effets néfastes sur la santé, selon plusieurs études. "Les chercheurs ont fait ingérer à des rats du dioxyde de titane contenant 40-45% de nanoparticules, à des doses proches de celles que l'homme peut ingérer. Après cent jours d'exposition, ils ont observé que le dioxyde de titane entraînait dans le côlon une croissance accélérée de lésions initialement bénignes comme les polypes", explique '60 Millions de consommateurs'.

Le magazine a contacté une quinzaine d'entreprises agroalimentaires, pour les interroger sur cette pratique, mais celles qui ont accepté de répondre ont nié utiliser des nanoparticules. Impossible cependant de savoir si elle connaissent mal les ingrédients qu'elles utilisent, ou si elles choisissent de dissimuler les informations.

 
0 commentaire - Des nanoparticules à haute dose dans les confiseries
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]