Dette : Standard & Poor's accorde un bon point à l'Espagne

Dette : Standard & Poor's accorde un bon point à l'Espagne

drapeau espagnol sur façade

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 02 octobre 2015 à 23h12

Alors que Madrid se débat face aux mouvements anti-austérité et aux velléités d'indépendance de la Catalogne, le gouvernement vient de recevoir au moins un satisfecit, celui de l'agence de notation financière Standard & Poor's.

Cette dernière a relevé vendredi d'un cran la note de la dette souveraine de Madrid, passant de BBB à BBB+, assorti d'une perspective stable, ce qui signifie qu'elle n'envisage pas de la rabaisser dans un avenir proche. S&P a salué les réformes du travail entreprises par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, qui ont permis d'améliorer la compétitivité du pays.

"L'économie de l'Espagne a bénéficié de deux cycles de réformes du marché du travail depuis 2010, qui ont amélioré la compétitivité des exportations et du secteur des services, et de conditions financières plus favorables", écrit S&P, qui prédit une croissance nominale du produit intérieur brut (PIB) de 4% "au cours des prochaines années".

Après 6 années de crise, l'économie espagnole est repartie de l'avant en 2014 avec une hausse du PIB de 1,4%. Le gouvernement table sur une progression de 3,3% cette année et de 3% en 2016.

Le relèvement de la note de sa dette devrait permettre à l'Espagne de refinancer ses emprunts d'Etat à des taux d'intérêts plus bas sur les marchés financiers. Cela représentera un soulagement pour un pays dont la dette publique reste très élevée, atteignant près de 100% du PIB. Elle devrait représenter 98,9% du PIB en 2015, contre 92,1% en moyenne dans la zone euro à fin 2014, selon les projections du gouvernement.

Des progrès encore peu perceptibles par la population

Le rebond de la croissance en Espagne n'est cependant pas encore ressenti par la population, en raison de la persistance d'un taux de chômage très élevé. Même s'il a reflué par rapport à ses niveaux record, le chômage dépasse encore 22% de la population active, le taux le plus élevé dans l'Union européenne derrière la Grèce. En septembre, le nombre de chômeurs s'est même remis à augmenter après plusieurs mois de recul, atteignant  4,09 millions de personnes sans emploi.

Le Premier ministre Mariano Rajoy, qui a mené une politique de rigueur depuis son arrivée au pouvoir en 2011, est de nouveau tête de liste du Parti populaire (PP) pour les prochaines élections législatives du 20 décembre prochain. Cependant, selon les sondages, son parti est menacé de perdre la majorité absolue au parlement, voire le pouvoir.

 
0 commentaire - Dette : Standard & Poor's accorde un bon point à l'Espagne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]