Du mieux pour la parité dans les entreprises

Du mieux pour la parité dans les entreprises

femme cadre entreprise parité

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 10 février 2016 à 16h40

Promulguée en janvier 2011, la loi fixant un seuil minimal de 40% de femmes ou d'hommes dans les conseils d'administration et de surveillance des grandes entreprises privées et publiques a permis de faire évoluer les données en France. Le rapport remis ce mercredi par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH) et le Conseil supérieur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP) montre que cinq ans plus tard, et à un an de l'échéance fixée par le texte, la part des femmes a triplé dans les conseils des entreprises cotées du CAC40 et du SBF120. Sur l'ensemble des entreprises cotées, le rapport révèle que ce pourcentage s'élève à 28%. De quoi faire de la France le meilleur élève de l'Union européenne.

La situation est nettement moins reluisante pour les autres entreprises concernées par la loi. Non cotées, elles comptent plus de 500 salariés et affichent un chiffre d'affaires supérieur à 50 millions d'euros et plus, et sont environ 400 en France. Le rapport évoque "une première estimation à 14,2% de femmes dans leurs conseils, (...) très en deçà des objectifs attendus". D'ici à 2017, 1.265 mandats devront donc s'y ouvrir à des femmes.

Recommandations

Les auteurs de rapport relèvent un autre bémol : "comme en politique, il n'est question que de partage des sièges et non du pouvoir puisque 95% des présidences de conseils d'administration et de surveillance sont occupées par des hommes. Aucune entreprise du CAC40 n'est aujourd'hui dirigée par une femme".

Pour garantir l'application de la loi d'ici à 2017, le HCEFH et le CSEP formulent 13 recommandations. Observant la "relative méconnaissance des dispositions législatives par les entreprises privées et les établissements publics visés, ils proposent par exemple de rappeler aux entreprises et établissements les obligations légales, de mesurer et contrôler la parité dans les conseils, notamment grâce à l'élaboration d'instruments de mesure et à l'identification de données et d'instances de suivi et de contrôle, et d'accompagner la recherche des administratrice et la professionnalisation du mandat, en particulier avec des outils concrets (guide, applications, programmes spécifiques) à disposition des entreprises.

 
0 commentaire - Du mieux pour la parité dans les entreprises
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]