Edouard Philippe s'engage sur 11 milliards de baisse d'impôts en 2018

Edouard Philippe s'engage sur 11 milliards de baisse d'impôts en 2018©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 12 juillet 2017 à 10h03

Après plusieurs jours de flottement, dans la foulée des dernières promesses du gouvernement, le Premier ministre Edouard Philippe revient dans un entretien aux 'Echos' sur ses objectifs en matière de fiscalité. "La pression fiscale sera réduite de près de 0,6 point de PIB (en 2018, Ndlr), soit un montant proche de 11 milliards. C'est un effort considérable", déclare-t-il.

Après un cafouillage entre ses objectifs et ceux affichés par l'Elysée, il confirme la mise en oeuvre dès 2018 des principales mesures fiscales du programme présidentiel d'Emmanuel Macron : les réformes de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) et de la fiscalité de l'épargne. Celle de la taxe d'habitation, que l'exécutif entend supprimer pour 80% des foyers, fera l'objet d'une première étape l'an prochain, pour un coût de trois milliards d'euros...

Visibilité et engagements

"Nous voulons provoquer un effet de souffle fiscal en faveur de l'investissement, de l'emploi et de la croissance", dit Edouard Philippe aux Echos. "Il s'agit d'un élément d'une politique globale, cohérente, avec le plan d'investissements de 50 milliards, avec la réforme du droit du travail et toutes les réformes sociales - formation, apprentissage, retraites, assurance-chômage, etc. - qui vont être menées rapidement", poursuit-il.

"Nous voulons donner confiance aux acteurs économiques, avec de la visibilité et des engagements précis", a-t-il ajouté. Le tout se traduira par une baisse de 11 milliards d'euros de la pression fiscale en 2018, soit plus de 0,5 point de PIB, en tenant compte des mesures déjà prises à la fin du précédent quinquennat, comme la baisse de l'impôt sur les sociétés, sur lesquelles le nouveau gouvernement ne reviendra pas.

Calé sur la prévision de l'Insee

Edouard Philippe mise sur une croissance économique qui atteindrait 1,6% cette année, se calant ainsi sur la dernière prévision de l'Insee, puis 1,7% l'an prochain, alors que la trajectoire du dernier gouvernement socialiste tablait sur 1,5% en 2017 comme en 2018.

Il entend ramener le déficit des finances publiques à l'équivalent de 2,8% du produit intérieur brut l'an prochain, malgré les doutes de la Cour des comptes. Cela passera par un effort d'"au moins" 20 milliards d'euros d'économies l'an prochain via une stabilité en volume des dépenses de la sphère publique et en valeur pour ce qui est des seules dépenses de l'Etat, a souligné Edouard Philippe.

Edouard Philippe s'est refusé à donner un objectif chiffré de réduction des effectifs de la fonction publique pour 2018 par rapport à l'objectif de 120.000 retenu pour les cinq années à venir, soulignant que le travail devait être mené "ministère par ministère et même direction par direction".

 
1 commentaire - Edouard Philippe s'engage sur 11 milliards de baisse d'impôts en 2018
  • avatar
    A2d2 -

    M. PHILIPPE, vous étes bien gentl, mais pourquoi diviser les Français. Il y a ceux qui bossent et qui gagnent un peu plus et qui depuis tjts mettent la main à la poche, il y a ceux qui tendent la main , et ceux qui ne veulent pas bosser et qui vivent mieux que celui qui bosse pour le smic. L y en a marre. Tous ou personne, l égalité dit la constitution. Grosse erreur vous faites.Vite arrétez cette connerie.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]