Emmanuel Macron promet d'unifier les systèmes de retraite

Emmanuel Macron promet d'unifier les systèmes de retraite©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 02 mars 2017 à 09h18

Emmanuel Macron détaille ce jeudi son programme, ou plutôt son "contrat avec la nation", qui s'articule autour d'une dizaine de grands thèmes, déclinés en de nombreuses mesures. Parmi les mesures-phares prévues par le candidat d'"En marche" figure une grande réforme de la retraite.

Dans un entretien au 'Parisien' publié jeudi, Emmanuel Macron déclare ainsi vouloir, s'il était élu, mettre "fin aux inégalités" public/privé concernant la retraite en remettent à plat l'ensemble des systèmes.

Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits pour tous

Il s'agit ainsi de créer "un vrai système universel de retraite", dans lequel "les règles seront les mêmes pour tous les régimes. Ce sera la vraie fin des inégalités entre fonctionnaires et salariés du privé", explique l'ex-ministre de l'Economie. Au passage, les régimes spéciaux de retraite (EDF, SNCF...) seraient supprimés, y compris le régime spécial de retraite des parlementaires, précise M. Macron.

"Un euro versé pour cotisation ouvrira droit aux mêmes droits, quels que soient votre secteur, votre catégorie ou votre statut. Pour celles et ceux qui sont à au moins cinq ans de la retraite, rien ne changera", précise-t-il.

Pas de changement pour l'âge de la retraite et le niveau des pensions

Emmanuel Macron s'engage en revanche à ne pas modifier l'âge de départ à la retraite et de ne pas baisser le niveau des pensions "durant le quinquennat". S'il est élu, M. Macron souhaite "engager dès le début, avec les partenaires sociaux les négociations" sur ce sujet.

L'enjeu n'est pas d'assurer l'équilibre financier du système, qui a été "amélioré", mais de redonner de la "confiance" à des jeunes qui "ne croient plus en notre système", souligne-t-il.
"La réforme va permettre d'accompagner les transformations de la société et les multiples évolutions de carrière des individus. Pour ceux qui ont changé plusieurs fois d'employeur, la reconstitution de carrière est aujourd'hui un casse- tête. Enfin, le système sera plus juste car l'actualisation sera calculée, à terme, en fonction de l'espérance de vie, qui n'est pas la même pour un ouvrier et un cadre supérieur", développe le candidat d'En Marche.

Des règles actuelles très variables selon les régimes

Actuellement, le mode de calcul des retraites des fonctionnaires et des salariés du privé est différent. Dans le public, les retraites sont calculées en faisant la moyenne de ce qu'ils gagnaient sur leurs six derniers mois d'activité, alors que ce sont les 25 meilleures années qui comptent pour les salariés du privé. Les règles concernant les retraites complémentaires des deux régimes sont aussi très différentes.

Quant aux "régimes spéciaux", même s'ils ont été réformés, ils font bénéficier à leurs cotisants de conditions plus favorables que le régime commun, notamment pour l'âge de départ en retraite. Par exemple, à la SNCF, les agents de service sédentaire partent en retraite entre 55 et 57 ans, et les agents de conduite entre 50 et 52 ans, contre 62 ans pour la règle commune, dans le public comme dans le privé.

 
9 commentaires - Emmanuel Macron promet d'unifier les systèmes de retraite
  • avatar
    bobolga82 -

    Mon problème c'est orange, pas le fonctionnement de l'internet et plus, mais la politisation de ce système qui ne publie pas si vous n' êtes Pas d' accord avec eux. le responsable de publication est pourri car il ne diffuse pas ce qui dérange Macron. ils sont pires que Fillon, que leur a t'on promis. Mais pas grave, je réserve ce que j' ai émis pour d' autres journaux au bons moments. Un voyou restera toujours un voyou plein de bluff!!!!

  • avatar
    lilou87 -

    On laisse tranquille les actionnaires et on appauvrit un peu plus les salariés, c'est la modernité version Macron. Au moins, il rappelle par petite touches d'où il vient et quels intérêts il défend.

  • avatar
    reinformezvous -

    Sans toucher a leurs montants ! En tant que fabricant de dette et d`argent virtuelle, le petit banquier a plus d`un tour dans son sac...
    70% des "politiciens" cumulent un poste de fonctionnaire avec leur fonction, d`ou double traitement, pas de risque dans leur engagement "politique", absence de travail et de responsabilite dans les deux cas...n`est-ce pas mr macron ?
    Qu`il nous explique d`abord pourquoi il a refuse de payer l`ISF 3 ans de suite, qui sont ses souteneurs (Pierre Berge, Patrick Drahi...) et d`ou viennent ses fonds de campagne...

  • avatar
    grenelle -

    Comme d'habitude, on ne touche pas aux retraites en or des politiques. Pour donner l'exemple, il faudrait commencer par là!

  • avatar
    kim29 -

    Macron travaille pour les banques et ne sait pas comment les Français en retraites ont travaillés, quand j'ai commencé je travaillais 40 heures par semaine 8 heures par jour , pas de vacances en famille , pas de vie de famille avec mes enfants , sacrifice toute ma vie pour une retraite de misère ,quand je voie que ma retraite diminue par une augmentation de la CSG de 3.8 je passe à6.8 de prélèvement j'ai calculé 43 E de moins par mois alors ci la France va mal qu'il récupère l'argent des détournement cela rapportera bien plus que de dépouiller les Français une foie de plus .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]