Energie : la concurrence fait doucement son chemin en France

Energie : la concurrence fait doucement son chemin en France

ampoule électricité énergie EDF

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 15 juin 2017 à 21h34

Dix ans après la libéralisation des marchés de l'électricité et du gaz, la concurrence a gagné du terrain en France, mais à un rythme très progressif... Ainsi, dans l'électricité, près de 4,88 millions de foyers (soit 15,1%) sur un total de 32,1 millions avaient opté pour une offre commerciale à la fin mars 2017, selon un bilan trimestriel publié jeudi par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), le gendarme du secteur. La majorité de ceux qui ont quitté EDF l'ont fait pour rejoindre... Engie, l'ex-Gaz de France, qui propose aussi une offre d'électricité au prix du marché.

Le marché français étant totalement ouvert à la concurrence, la marge de progression reste donc importante, d'autant qu'il existe non moins d'une trentaine de fournisseurs dans chacune des énergies.

Des réticences à quitter les opérateurs historiques

Dans le gaz, le marché est toutefois plus ouvert que dans l'électricité. Ainsi, quelque 5,2 millions de sites résidentiels sur 10,6 millions (soit 49%) avaient choisi une offre à prix libres à la fin de mars 2017, dont 2,56 millions chez un fournisseur autre qu'Engie.

La relative réticence des Français à quitter leurs opérateurs historiques tient à plusieurs facteurs, dont la méconnaissance du marché (seule la moitié des Français savent qu'ils peuvent changer de fournisseur), mais aussi la persistance des tarifs réglementés, dont la fixation par l'Etat a été accusée de maintenir ces prix trop bas, gênant ainsi les offres concurrentes... En outre, les Français hésitent à abandonner les tarifs réglementés, car ils ignorent en général qu'ils peuvent y revenir s'ils le souhaitent.

Quitter les tarifs réglementés n'est pas irréversible

Ainsi, depuis 2007, les particuliers disposent de deux alternatives pour se fournir en énergie. Dans le premier cas, ils peuvent continuer à bénéficier des "tarifs réglementés de vente" (TRV), commercialisés uniquement par les opérateurs historiques EDF (électricité) et Engie (gaz). Dans le second cas, ils peuvent souscrire un nouveau contrat libre, au prix de marché, auprès de l'un des nouveaux fournisseurs alternatifs (Eni, Direct Energie, Planète Oui...), mais aussi auprès d'EDF et Engie, qui proposent eux aussi des offres de marché.

Mais en cas d'insatisfaction concernant cette offre de marché, il est tout à fait possible de faire marche arrière, soit en résiliant son contrat d'énergie sans condition, pour en souscrire un autre, soit en exerçant son droit de réversibilité et revenir aux tarifs réglementés.

 
0 commentaire - Energie : la concurrence fait doucement son chemin en France
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]