Etats-Unis : Donald Trump précise son programme économique

Etats-Unis : Donald Trump précise son programme économique©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 15 septembre 2016 à 21h37

Donald Trump, qui rattrape peu à peu Hillary Clinton dans les sondages en vue de la présidentielle américaine, a détaillé jeudi pour la première fois son programme économique, dont il affirme qu'il donnera un coup de fouet à la croissance économique des Etats-Unis.

Dans un discours prononcé devant l'Economic Club de New York, le candidat républicain a présenté un projet articulé autour de baisses d'impôts, de dérégulation accrue, de baisse des dépenses publiques et de guerre commerciale contre la Chine. Selon lui, son programme permettrait de retrouver les niveaux de croissance de la fin des années 1990, à savoir une hausse annuelle du PIB de l'ordre 3,5%, contre ses récents niveaux d'un peu plus de 2%.

"Mon plan économique rejette le cynisme qui voudrait que notre force de travail continuera de décliner, que nos emplois continueront de partir à l'étranger et que notre économie ne pourra plus croître comme elle le faisait auparavant", a-t-il martelé.

La Fed est devenue "très politique"

Au passage, Trump a qualifié de "honteuse" l'annonce mercredi par Ford Motor du transfert de la production de petits véhicules des Etats-Unis vers le Mexique. Le candidat américain a affirmé qu'il agirait pour bloquer ce projet s'il était élu président.

Il a également lancé une nouvelle salve de critiques contre la Réserve fédérale qui, selon lui, maintient ses taux directeurs trop bas pour des raisons politiques. "Il se passe une chose terrible. La Fed est devenue très politique... au-delà de tout ce que j'aurais cru possible". Rappelons que la Fed a entamé en décembre 2015 un cycle de resserrement monétaire après près de 10 ans de taux proches de zéro. Mais les turbulences de marché et des craintes de ralentissement économique l'ont empêché de poursuivre ce cycle. Les investisseurs s'attendent en majorité à un nouveau statu quo le 21 septembre, et anticipent en revanche un nouveau tour de vis lors de la réunion de la Fed en décembre.

Des baisses d'impôts importantes, bien que revues en baisse

Le magnat de l'immobilier a appelé à une réduction de la dépense publique, mais sans toucher aux programmes d'aide sociale et de couverture santé, qui seront pourtant les principaux facteurs de hausse des dépenses publique dans les années à venir, selon les experts. M. Trump entend en revanche abaisser d'1% par an les budgets de nombreux ministères, dont l'Education, les Transports et l'Intérieur.

Le candidat républicain a précisé son plan de réduction d'impôts : il a été revu en baisse par rapport à son programme initial, qui avait été chiffré à 10.000 milliards de dollars sur 10 ans. Désormais, M. Trump estime que le coût de ce plan atteindrait 4.400 Mds$ sur 10 ans, et seulement 2.600 Mds$, si l'on tient compte des recettes créées par l'accélération attendue de la croissance économique.

Hors de question de faire défaut sur la dette des Etats-Unis

Le barème de l'impôt sur le revenu des particuliers passerait de 7 échelons à seulement 3 avec un taux maximal de 33%, contre 39,6% actuellement. Ce taux maximal s'appliquerait aux couples gagnant plus de 225.000 $ par an (200.000 euros) ou aux célibataires déclarant la moitié de ce montant. L'imposition maximale des revenus du capital serait de 20%.

Enfin, Donald Trump a tenu à clarifier sa position au sujet de la dette publique Alors que par le passé, il avait choqué en affirmant que les Etats-Unis pourraient se permettre de faire défaut sur leur dette souveraine, il a assuré qu'il n'en était pas question. "Avec les Etats-Unis, on parle de quelque chose de plus important que l'étalon-or. La dette de ce pays est absolument sacrée", a-t-il affirmé.

Pour Moody's, le programme de Trump serait destructeur de croissance...

Reste à savoir si le programme détaillé ce jeudi par Donald Trump (qui prévoit par ailleurs de restreindre l'immigration et de relever les barrières douanières) parviendra à séduire les milieux économiques et financiers, qui sont restés jusqu'ici très sceptiques.

Début août, l'agence de notation Moody's avait analysé les programme d'Hillary Clinton et de Donald Trump et avait conclu sans équivoque que celui de la candidate démocrate était le plus à même de créer de la richesse et des emplois.

Selon Moody's, si les propositions d'Hillary Clinton étaient adoptées, 10,4 millions d'emplois seraient créés au cours de son mandat, et le PIB devrait également accélérer à une moyenne annuelle de 2,7%, contre une prévision actuelle de 2,3%. En revanche, les propositions de Donald Trump feraient perdre environ 3,5 millions d'emploi et le prix des maisons s'écroulerait, entraînant un net ralentissement économique...

 
0 commentaire - Etats-Unis : Donald Trump précise son programme économique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]