Etats-Unis : les entreprises se bousculent pour créer des emplois

Etats-Unis : les entreprises se bousculent pour créer des emplois

activité usine

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 17 janvier 2017 à 20h19

Info ou intox ? La présidence de Donald Trump se traduira-t-elle par un rythme de création d'emplois plus élevé que par le passé aux Etats-Unis ? "Nous allons créer des emplois", a ainsi martelé le président élu, le 11 janvier lors de sa première conférence de presse. "J'ai dit que j'allais être le plus grand créateur d'emplois que Dieu ait jamais créé. Je le pense vraiment", a-t-il lancé, alors que le marché de l'emploi flirte déjà avec le plein emploi outre-Atlantique.

Depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, et après ses menaces de taxer les produits importés du Mexique et de Chine, les entreprises se bousculent pour annoncer la création de milliers d'emplois outre-Atlantique. Il est cependant difficile de savoir si ces annonces très médiatisées sont réellement dictées par l'arrivée de Trump à la présidence, ou s'il s'agit dans de nombreux cas, de plans pluriannuels déjà en préparation au sein des états-majors, et annoncés de façon opportune pour donner des gages de bonne volonté au nouveau président américain...

Constructeurs auto, groupes asiatiques... Les promesses pleuvent

Parmi les dernières annonces spectaculaires en date figurent celle de General Motors (7.000 emplois, 1 milliard de dollar d'investissement), Wal-Mart (10.000 emplois), ou encore Amazon (100.000 emplois !) et Bayer-Monsanto (3.000 emplois et 8 Mds$ d'investissements promis). Les constructeurs automobiles Ford Motor (700 emplois, 700 millions de dollars d'investissements), Toyota ou encore BMW ont annoncé des investissements importants aux Etats-Unis dans les prochaines années.

De son côté le groupe japonais Softbank a affirmé en décembre qu'il investirait non moins de 50 Mds$ aux Etats-Unis, créant 50.000 emplois sur les 4 prochaines années. Quant à Jack Ma, le patron du géant chinois de la distribution en ligne, il a rencontré Donald Trump et a estimé que son groupe créerait un million d'emplois aux Etats-Unis en cinq ans !

La grande peur d'une taxation à l'importation

Sur le fond, les patrons des entreprises présentes aux Etats-Unis sont manifestement très inquiets face aux projets de Donald Trump et du Congrès (dominé par les Républicains) en matière de fiscalité sur les produits importés... Donald Trump a proposé, au cours de sa campagne, de mettre en place des droits de douane de 35% pour le Mexique et de 45% pour la Chine. De son côté, la Chambre des représentants propose plutôt de modifier la taxation territoriale via un ajustement des taxes à la frontière, ce qui reviendrait à taxer les importations.

Dans les deux cas, de telles mesures auraient un effet pénalisant pour les entreprises importatrices, notamment la "high tech" et la distribution. Même si Donald Trump prévoit en parallèle une baisse de l'impôt sur les sociétés, l'introduction de taxes à l'importation aurait des conséquences négatives sur l'économie américaine à court terme, ne serait-ce qu'en provoquant une accélération de l'inflation, ce qui pèserait sur la consommation.

A Davos, Xi Jinping met en garde contre une guerre commerciale

La mise en place d'une politique protectionniste aurait aussi des répercussions sur les relations des Etats-Unis avec de nombreux pays, à commencer par la Chine. Ainsi, mardi, le président chinois Xi Jinping, s'est exprimé à Davos sur le sujet, lançant un avertissement contre les effets du protectionnisme.

Sans citer nommément Donald Trump, le président chinois a estimé que "cela ne sert à rien de blâmer la mondialisation" pour les problèmes de la planète". "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a-t-il martelé. "Personne n'émergera en vainqueur d'une guerre commerciale", a-t-il encore prévenu.

 
1 commentaire - Etats-Unis : les entreprises se bousculent pour créer des emplois
  • avatar
    relaxmax -

    Avec tous ces emplois créés, alors qu'ils ne sont pas loin du plein emploi, ils vont surement devoir faire appel aux immigrés !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]