Facebook renonce à une modification de la structure de son capital

Facebook renonce à une modification de la structure de son capital

Facebook a renoncé vendredi à créer une nouvelle catégorie d'actions qui auraient permis à son patron-fondateur Mark Zuckerberg de pérenniser son contrôle sur le groupe, après une levée de boucliers de certains ...

A lire aussi

AFP, publié le samedi 23 septembre 2017 à 00h00

Facebook a renoncé vendredi à créer une nouvelle catégorie d'actions qui auraient permis à son patron-fondateur Mark Zuckerberg de pérenniser son contrôle sur le groupe, après une levée de boucliers de certains actionnaires.

L'an dernier, Facebook avait annoncé son intention de changer la structure de son capital pour lui permettre de "prolonger la durée pendant laquelle M. Zuckerberg maintient son contrôle de la majorité des droits de vote".

Mark Zuckerberg contrôle la ligne stratégique de Facebook grâce à une structure reposant sur deux types de titres: les actions de classe A, celles qui sont cotées en Bourse, et les actions de classe B, non cotées et à droits de votes préférentiels, dont il détient plus de la majorité.

Le groupe avait toutefois prévu de créer une troisième catégorie d'actions non assorties de droits de vote ("classe C"). Elles aurait été distribuées à ses actionnaires existants sous forme de dividende exceptionnel (à hauteur de deux nouveaux titres pour un détenu) et cotées en Bourse, ce qui serait revenu à diviser par trois la valeur à laquelle s'échangent les actions.

Selon le PDG du groupe, cela lui aurait aussi permis de financer ses projets philanthropiques tout en conservant une structure de droits de vote qui selon lui avait été bénéfique au groupe par le passé.

Mais vendredi, Mark Zuckerberg a indiqué que ce changement n'était plus nécessaire.

"Depuis un an et demi, Facebook a réalisé de bonnes performances et la valeur de nos titres a crû à tel point que je peux totalement financer nos actions philanthropiques tout en gardant le contrôle des droits de vote pour encore au moins 20 ans", a indiqué l'intéressé sur sa page Facebook.

M. Zuckerberg et son épouse Priscilla Chan ont toujours l'intention de donner 99% de leurs actions Facebook à leur fondation au cours de leur vie et accélèrent même le processus, a précisé le dirigeant.

Il devrait vendre 35 à 75 millions d'actions dans les 18 mois qui viennent pour financer des projets, notamment dans l'éducation ou la science au travers de la fondation Chan Zuckerberg.

Le patron de Facebook a donc demandé au conseil d'administration de retirer le projet de création des nouvelles actions, ce qui a été accepté, a-t-il précisé.

Une action en nom collectif avait été engagée en justice contre ce projet et il était probable que Mark Zuckerberg soit appelé à témoigner.

Selon le magazine Forbes, la fortune de Mark Zuckerberg est estimée à 70 milliards de dollars.

La capitalisation boursière du groupe atteint actuellement quelques 500 milliards de dollars. 

 
1 commentaire - Facebook renonce à une modification de la structure de son capital
  • avatar
    ajlbn -

    :

    Législatives en Allemagne : Angela Merkel vers un quatrième mandat


    Statut : en attente de publication

    Il y a moins d'une minute


    La modération ORANGE oublie son rôle de neutralité et son devoir de faire circuler librement une parole qui est respectueuse de la charte. Pour mémoire, nous sommes dans un pays encore libre où le citoyen peut s'exprimer sur les décisions, actes et paroles de des dirigeants. Cet avis abusivement rejeté, sera repassé autant de fois que nécessaire, sur ce sujet et ailleurs si nécessaire. Cordialement







    référence à l'article :

    Législatives en Allemagne : Angela Merkel vers un quatrième mandat


    Statut : en attente de publication

    Il y a une minute


    Le modèle allemand, ce paradis tant loué en France, par des gens qui n'y vivent pas, naturellement, montre de sérieux signes de dégradations structurelles. Le plus visible, pour celui qui ne fait que passer, c'est l'état des routes...décrié par tous ceux qui les fréquentent...mais c'est aussi les petits boulots quasi à vie et mal payées, l'absence de crèches en nombre suffisant, mais le but est que les femmes avec petits enfants restent à la maison. Histoire aussi de faire baisser les chiffres du chômage sans créer d'emploi. C'est aussi des retraités âgés, (souvent des femmes) obligés de reprendre le travail après 70 ans, petits jobs, car les retraites sont très faibles, et augmentées aussi fortement que chez nous. A ne pas oublier une désertification massive des villages, encore plus abandonnés qu'en France, mais nous suivons le même chemin...à grande vitesse. Faites un tour dans l'Aisne, les Ardennes, les départements des Hauts de France, par exemple, et hélas pas que, pour constater les villages et petits bourgs sans commerce, sans service public, sans réel transport vers les grandes villes, ou qui vivotent, et le nombre de maisons en vente...depuis des mois et plus.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]