Faute de trésorerie, les ex-Fralib appellent au soutien populaire

Faute de trésorerie, les ex-Fralib appellent au soutien populaire
A lire aussi

La Tribune, publié le lundi 17 juillet 2017 à 12h35

En dépit de carnets de commandes pleins, la société de de thés Scop-Ti, née après des mois de luttes face à Unilever, risque de manquer de liquidité, selon son directeur général délégué.

En manque de trésorerie, la Société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions (Scop-Ti) lancée en 2014 par les salariés de l'ex-Fralib, à Gémenos (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, lance lundi une campagne de financement participatif pour récolter plusieurs centaines de milliers d'euros.

"Malgré la reconnaissance de notre savoir-faire et la qualité de nos produits, nous manquons d'environ 700.000 euros pour nous développer et ainsi pérenniser notre modèle économique", a expliqué à l'AFP Olivier Leberquier, ancien délégué syndical CGT des Fralib (ex-…

Lire la suite sur La Tribune

 
1 commentaire - Faute de trésorerie, les ex-Fralib appellent au soutien populaire
  • avatar
    ductore -

    la gestion sociale par les syndicats et les organismes de coopératives " politiques " c'était dans l'économie Yougoslave à la Tito
    on sait que le résultat est toujours le même : les syndicas t participatifs deviennent immédiatement "riches" mais la fermeture est assurée à 3 ans ; ce chômage caché dû au PS n'est pas prêt de s’arrêter

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]