Fessenheim : bras de fer en vue sur l'indemnisation d'EDF

Fessenheim : bras de fer en vue sur l'indemnisation d'EDF

Fessenheim centrale

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 20 mai 2016 à 19h52

Sauf nouveau coup de théâtre, la centrale nucléaire de Fessenheim devrait fermer d'ici à la fin 2018. Mais auparavant, l'Etat et l'électricien public doivent s'accorder sur le montant de l'indemnisation due au groupe EDF. Or, les discussions s'annoncent tendues sur le montant de cette indemnisation, si l'on analyse une lettre de Ségolène Royal au patron d'EDF, révélée vendredi sur le site de 'Echos' et qui confirme des informations publiées plus tôt par 'Le Monde'.

Dans ce courrier, envoyé début mai au PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy, la ministre de l'Energie évalue ainsi entre 80 et 100 millions d'euros, selon les premiers calculs de ses services, le montant de l'indemnisation à laquelle  EDF pourrait prétendre en contrepartie de la fermeture anticipée des deux réacteurs de la centrale haut-rhinoise.

Ce chiffre a fait bondir au sein d'EDF, dont plusieurs élus du personnel ont parlé de "provocation". L'un d'entre eux, Maxime Villota, administrateur salarié d'EDF (parrainé par la CGT), interrogé par 'Les Echos', a estimé que "ce courrier est sidérant. C'est une injure à l'entreprise et à ses personnels".

Il y a deux ans, les députés Hervé Mariton (Les Républicains) et Marc Goua (PS) avaient pourtant évalué à 4 milliards d'euros le montant de la compensation à laquelle pouvait prétendre EDF, dans un rapport d'information. Ce montant (qui correspond à celui de l'augmentation de capital en préparation actuellement chez EDF) avait été qualifié à l'époque de "calculs farfelus" par Ségolène Royal.

EDF réclamerait plusieurs  milliards d'euros

Selon une source au sein d'EDF citée par 'Les Echos', l'électricien prévoit d'envoyer sa propre copie dans les deux semaines qui viennent, avec un montant qui se comptera "en milliards" d'euros...

La signature d'une convention d'indemnisation est une condition indispensable pour que le gouvernement prenne un décret qui abrogera l'autorisation d'exploiter Fessenheim. Le gouvernement a promis la publication de ce décret d'ici à la fin de l'année.

A l'automne 2015, Ségolène Royal avait exigé d'EDF un calendrier précis pour la fermeture de Fessenheim, la plus ancienne centrale française, en service depuis 1977. Elle avait estimé que la fin de la centrale alsacienne se ferait en conjonction avec la mise en route de l'EPR de Flamanville, prévue fin 2018. Lors de la campagne présidentielle de 2012, François Hollande s'était engagé à fermer Fessenheim, évoquant initialement l'échéance de la fin 2016.

 
2 commentaires - Fessenheim : bras de fer en vue sur l'indemnisation d'EDF
  • avatar
    fde -

    100 millions à verser par l'Etat à EDF pour la fermeture de la centrale c'est ridicule comparés aux millions versés à ECOMOUV pour rupture de contrat (portiques) ?

  • avatar
    parisman -

    1% de la production nationale...100 millions d'euros, ça semble il est vrai pas beaucoup...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]