Fin du vide sanitaire pour les oies et les canards du Sud-Ouest

Fin du vide sanitaire pour les oies et les canards du Sud-Ouest©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 16 mai 2016 à 15h45

Les éleveurs l'attendaient avec impatience. Depuis un mois, 18 départements du Sud-Ouest et une centaine de producteurs ont dû se soumettre au vide sanitaire, dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire. Canards, oies et autres palmipèdes ont pu être réintroduits dans les exploitations dès ce lundi matin. Ceux-là, tout juste sortis de leurs coquilles, n'ont pas croisé les autres générations et ne pourront donc pas être porteurs de la grippe aviaire. "Il est nécessaire de s'assurer que les animaux sains, issus de couvoirs ayant reçu une autorisation préfectorale de livrer en zone de restriction, sont réintroduits dans des exploitations assainies", explique le Ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Indemnisation à hauteur de 50%

Ce repeuplement de la zone de restriction est un réel soulagement pour les producteurs. En janvier dernier, lors de l'annonce de la mise en place du vide sanitaire, Marie-Pierre Pé, secrétaire du comité interprofessionnel des palmipèdes et du foie gras (CIFOG), avait assuré à 'France Info' que les conséquences de cette crise sanitaire pourraient coûter entre 200 et 300 millions d'euros aux éleveurs.

Selon les informations du ministère, déjà 40% des professionnels impactés ont déposé un dossier d'indemnisation. Parti à la rencontre des producteurs le 13 mai dernier, dans le Gers et les Landes, Stéphane Le Foll a rappelé que les premières avances d'indemnisation, à hauteur de 50% de l'estimation des pertes, seraient distribuées en mai et juin.

Des normes sanitaires de plus en plus contraignantes

Le ministre de l'Agriculture a également évoqué la mise en place d'un plan d'investissement de 220 millions d'euros sur cinq ans pour les mesures de biosécurité décidées dans le cadre de la crise aviaire. Tout cela, accompagné d'un renforcement des mesures : un vide sanitaire chaque année et l'interdiction de mélanger des générations d'animaux. Une décision qui paraît drastique, mais que Dominique Graciet, président de la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine, a tenu à justifier au micro de 'France Info' en rappelant l'importance de la fiabilité "au niveau sanitaire".

Pour rappel, depuis le 24 novembre dernier, la France fait face à une épidémie d'Influenza aviaire de grande ampleur avec 77 foyers détectés dans 9 départements du Sud-ouest. Ce virus touche particulièrement la filière "palmipèdes".

 
0 commentaire - Fin du vide sanitaire pour les oies et les canards du Sud-Ouest
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]