Flamanville : Bouygues condamné en appel

Flamanville : Bouygues condamné en appel

EPR Flamanville Manche réacteur nucléaire EDF, photo prise en novembre 2009

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 20 mars 2017 à 20h05

Bouygues TP a été condamné lundi par la cour d'appel de Caen, dans le Calvados, à 29.950 euros d'amende pour l'emploi de travailleurs dissimulés sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville.

L'entreprise échappe ainsi à une exclusion des appels d'offres des marchés publics en France et en Europe d'au moins six mois - cette dernière est applicable à partir de 30.000 euros d'amende. Le procureur avait requis 50.000 euros d'amende lors de l'audience en novembre 2016.

Trois autres condamnations

Bouygues TP avait été condamné en première instance à 25.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Cherbourg (Manche) en 2015, pour avoir employé illégalement, via des sociétés intermédiaires, quelque 460 ouvriers polonais et roumains à Flamanville entre 2008 et 2012.

Trois autres sociétés, l'entreprise de BTP roumaine Elco, Welbond Armatures et l'agence d'interim Atlanco qui a depuis déposé son bilan, ont également été condamnées à des amendes allant de quelques milliers à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Et une relaxe

Une quatrième, Quille Construction, rebaptisée Bouygues Bâtiment Grand Ouest, est relaxée.

L'agence d'intérim Atlanco, basée à Chypre, et la société roumaine de BTP Elco avaient été jugées pour l'emploi illicite de 163 ouvriers polonais pour Atlanco et 297 ouvriers roumains pour Elco. Le manque à gagner pour l'Urssaf a été estimé de 10 à 12 millions d'euros.

Au moment des faits, le chantier, qui a connu de nombreux déboires et dont le maître d'oeuvre est EDF, employait environ 3.000 personnes, dont environ un tiers d'étrangers.

 
0 commentaire - Flamanville : Bouygues condamné en appel
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]