General Electric : le gouvernement sera "attentif" aux engagements pris

General Electric : le gouvernement sera "attentif" aux engagements pris©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 13 janvier 2016 à 14h33

Alors que General Electric envisage de supprimer 6.500 postes en Europe au cours des deux prochaines années dont 765 en France, le gouvernement  a assuré qu'il suivrait de près les engagement pris par le groupe au moment du rachat de la branche énergie du Français Alstom.

"Le gouvernement va surveiller"

GE s'était alors engagé à recruter 1.000 personnes au sein de l'Hexagone sur trois ans. Cette promesse serait tenue, selon un porte-parole du groupe interrogé par l'agence de presse Reuters. "Le gouvernement français (...) est comptable, va être comptable et va surveiller l'application de l'engagement pris par General Electric de créer mille emplois", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du conseil des ministres. Il a notamment évoqué la promesse de créer 250 postes d'ingénieurs, 310 emplois hautement qualifiés à Belfort et de former 200 jeunes.

Fonctions support

Selon les informations obtenues par Reuters et Bloomberg,  les partenaires sociaux ont eu vent de la nouvelle, mardi à l'occasion d'une réunion au niveau européen.  La réorganisation toucherait principalement les fonctions support (communication, pôle juridique, ressources humaines). Le rapprochement entre les deux groupes a en effet créé des doublons au sein de ces activités.  Ainsi, 'L'Est Républicain' qui a révélé l'information en premier indique que "la région parisienne paierait le plus lourd tribut. Le site de Massy (recherche et développement, ingénierie), perdrait 313 salariés, celui de Levallois (administration) 434 et celui de la Défense 73".

 
0 commentaire - General Electric : le gouvernement sera "attentif" aux engagements pris
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]