Glyphosate: Hulot pour "une agriculture intensive en emploi plutôt qu'en engrais"

Glyphosate: Hulot pour "une agriculture intensive en emploi plutôt qu'en engrais"

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot (c), le 22 septembre 2017 à Paris lors d'une manifestation d'agriculteurs

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 23h14

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot défend la volonté du gouvernement français d'interdire à terme le désherbant controversé glyphosate, prônant "une agriculture qui soit intensive en emploi plutôt qu'en engrais et produits phytosanitaires".

Dans une interview au quotidien Ouest France à paraître samedi, l'ancien animateur de l'émission Ushuaïa dit que "la justice et l'Histoire nous rattraperont" si rien n'est fait pour remédier au problème phytosanitaire.

"Au prétexte que c'est compliqué, doit-on continuer à mettre le sujet sous la table?", demande-t-il.

M. Hulot n'a pas hésité à aller vendredi sur les Champs-Elysées à la rencontre de 200 agriculteurs en colère, dont il est pour certains la bête noire, pour défendre ses positions.

"Il faut sortir du piège de la confrontation dogmatique - d'où ma rencontre avec les agriculteurs sur les Champs-Élysées - et passer de l'émotion à la raison. En d'autres temps, j'ai entendu les mêmes controverses, par exemple sur l'amiante. Et on a assisté à des tragédies, en spectateurs", dit-il. 

"Contre le glyphosate et son rôle de perturbateur endocrinien, et peut-être d'antibiotique surpuissant, il y a un faisceau de présomptions qui justifie d'appliquer le principe de précaution", affirme-t-il.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a suggéré que la France propose de prolonger de "cinq à sept ans" l'autorisation de l'usage du glyphosate au sein de l'Union européenne, au lieu des dix ans souhaités par la Commission.

"Nous devons nous inscrire dans un parcours de sortie le plus rapide possible des produits les plus dangereux. Sans contrainte, il n'y aura pas de créativité pour trouver des alternatives", dit Nicolas Hulot, assurant que Paris n'entend pas "adopter de mesure brutale à l'égard des agriculteurs".

Selon lui, "nombre d'agriculteurs désherbent sans glyphosate tout en s'abstenant de labourer, ce qui est souhaitable pour les sols", des pratiques qui, reconnaît-il, "demandent plus de travail".

M. Hulot, qui doit rencontrer la présidente de la FNSEA Christiane Lambert lundi, assure n'être "pas l'ennemi des agriculteurs conventionnels". "On doit créer une agriculture qui soit intensive en emploi plutôt qu'en engrais et produits phytosanitaires", dit-il.

 
4 commentaires - Glyphosate: Hulot pour "une agriculture intensive en emploi plutôt qu'en engrais"
  • avatar
    sylvain80800 -

    et bien sur, il faut interdire le glyphosate (Roundup et ses banalisés), bien sur que les recherches médicales, les analyses, démontrent que nos sols, nos aliments, nos rivières , nos fleuves sont chargés de résidus de pesticides et tout particulièrement le glyphosate. Quand j'entends un jeune agriculteurs de la Fnsea dire que nous montre des morts, on peut lui montrer des victimes, oui, monsieur, des victimes des pesticides. Je suis une victimes des phytosanitaires, empoisonné par un fongicide, qui représente les 2/3 des fongicides employés sur les cultures, tout particulièrement les céréales. Je ne suis pas encore mort, car je me bats journalièrement; de la rééducation, sous morphine 24/24, et nous sommes des centaines reconnus en France , des milliers en Europe. Ces manifestants agriculteurs, dont je respecte le métier, et qui sont les premières victimes des pesticides en maladies neurologiques, que direz vous à vos enfants futurs ou petits enfants, quand ils seront touchés par ses pesticides, " je regrette, si j'avais su?3. Ouvrez les yeux, ne vous faites pas " achetez" par ces grand s agropharmaciens , dont vous connaissez leurs clubs farmers, chez Monsanto, , Dupont, ICI,... qui peuvent vous inviter, ou vos responsables syndicaux ou agricoles, loin de notre pays, pendant un séjour de séminaire(.....), une chasse, pour vous amadouer, vous vacciner ,vous rendre docile, avec peu de moyen, ouvrez vos yeux , allez voir vos caisses MSA, demandez les listes d'agriculteurs touchés de maladies neurologiques, de cancer, vous en serez abasourdis. , et pensez à votre santé, même si vous ne voulez pas devenir écolo, il y a d'autre techniques agricoles pour nettoyer nos terres, avant le glyphosate dans les années 70, vos parcelles cultivées par vos grands parents, n'étaient pas envahies par les chardons, le chiendant, de plus, il existe pour chaque culture , un ant-igraminée (chiendant) spécifique ou anti-dicots (chardons) vivaces peut être un peu plus onéreux, mais moins ou pas toxique pour votre santé, n'oublions pas que nous n'avons qu'une santé, et que lorsqu'elle nous a quitté, avec tout l'argent que vous pourrez gagner, vous ne la retrouverez jamais, pensons à nos futures générations, soyons responsable, regardez vos enfants dans leurs yeux, et que leurs direz vous, ......

  • avatar
    harekrishna87 -

    tenez bon,mr. Hulot !

  • avatar
    btgyvert -

    agriculture intensive cela demandera une rotation permanente avec des engrais "verts", et de laisser reposer quand même les parcelles à tour de rôle...Hulot n'a sans doute jamais cultivé la terre ...

  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :

    Macron fête avec les protestants, "vigie de la République", les 500 ans de la Réforme


    Statut : en attente de publication

    Il y a moins d'une minute


    Le rôle de vigie de la République, en bonne laïcité, ne peut être confié, dévolu, à une obédience religieuse. C'est une faute, encore une. Les vigies, de bon sens, sont les citoyens, les lanceurs d'alerte, les philosophes, etc...car nous sommes tous dépositaires d'une parcelle de ce devoir et de ce pouvoir. Les religions sont et doivent rester dans la sphère privée, et fort heureusement ne sont pas obligatoires.

    La modération ORANGE oublie son rôle de neutralité et son devoir de faire circuler librement une parole qui est respectueuse de la charte. Pour mémoire, nous sommes dans un pays encore libre où le citoyen peut s'exprimer tant sur les religions que sur les décisions, actes et paroles de ses dirigeants. Cet avis abusivement rejeté en 4 mn sera repassé autant de fois que nécessaire, sur ce sujet et ailleurs si nécessaire. Cordialement.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]