GM&S : la période d'observation repoussée jusqu'à lundi

GM&S : la période d'observation repoussée jusqu'à lundi

Justice procès tribunal

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 14h09

Le tribunal de commerce de Poitiers a prolongé la période d'observation de l'équipementier en liquidation GM&S Industry jusqu'à lundi. L'idée est de laisser le temps aux parties prenantes au dossier de finaliser une offre ferme de reprise. "C'est un délai pour lever les clauses suspensives", a précisé à l'agence Reuters Jean-Marc Ducourtioux, délégué CGT GM&S.

La société stéphanoise GMD, numéro un français de l'emboutissage, a proposé de reprendre 120 salariés sur les 270 que compte l'usine de La Souterraine, dans la Creuse. Elle a toutefois accompagné son offre de plusieurs conditions suspensives, notamment la conclusion d'un bail sur les bâtiments hébergeant GM&S et l'obtention d'un financement de 15 millions d'euros en vue de la modernisation de l'usine. Ces conditions n'étaient pas remplies mardi.

Risque d'échec

Les salariés de l'équipementier espèrent que le tribunal repoussera encore sa décision sur la reprise à la fin du mois d'août pour éviter de recevoir les lettres de licenciement pendant l'été. L'Etat s'est, par ailleurs, engagé à payer les salaires jusqu'à la fin août, "quelle que soit l'issue des discussions et la décision du tribunal de commerce de Poitiers."

Les salariés ont bloqué mardi le site de Renault à Fouchères, dans l'Yonne, dans l'espoir d'obtenir des indemnités supra-légales que les constructeurs automobiles et le repreneur refusent de financer.

"La plupart des salariés ont plus de 50 ans. Ils ne trouveront pas facilement du travail. On ne peut pas partir sans rien", a déclaré à Reuters Patrick Brun, délégué syndical CGT de l'usine.

Ils avaient déjà bloqué le site de PSA de Sept-Fons, dans l'Allier, le 5 et 6 juillet dernier, ce qui avait entraîné un risque d'échec des négociations, selon le ministère.

"Il manque 5 millions"

Le gouvernement a annoncé lundi soir que le principal donneur d'ordres de l'usine, PSA, refusait de participer au plan d'investissement de 15 millions d'euros réclamé par le repreneur.

"Il manque donc cinq millions d'euros pour faire aboutir la reprise", a précisé le ministère de l'Economie dans un communiqué. L'Etat et Renault se sont, quant à eux, engagés à fournir cinq millions chacun.

Le ministre de l'Economie et des Finances et le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux doivent se rendre dans l'après-midi à l'hôtel de ville de la Souterraine pour effectuer avec les représentants des salariés un point d'étape sur les négociations avec les salariés de GM&S", écrit Bercy dans un communiqué publié mardi soir.

 
1 commentaire - GM&S : la période d'observation repoussée jusqu'à lundi
  • avatar
    reglisse73 -

    la CGT n'a qu'à continuer avec ces mouvements , et comme cela il n'y aura plus de repreneur!!!! très intelligents ces gens là !!!! combien de boite cet organisme à fait fermer ??????

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]