GM&S liquidée en attendant l'examen de l'offre de reprise

GM&S liquidée en attendant l'examen de l'offre de reprise©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 30 juin 2017 à 11h14

Le tribunal de commerce de Poitiers a prononcé vendredi la liquidation de l'équipementier GM&S Industry avec une poursuite d'activité jusqu'au 21 juillet, le temps d'analyser l'offre de reprise ferme déposée la veille par le groupe GMD. "L'audience d'aujourd'hui n'avait pas pour but d'examiner l'offre de reprise", a expliqué à Reuters Jean-Louis Borie, l'avocat de l'entreprise. Il a précisé qu'une nouvelle audience se tiendrait le 17 juillet au matin afin de statuer sur la seule offre de reprise, déposée par l'entreprise GMD, un autre équipementier.

Cette offre ferme de reprise a été déposée jeudi au Tribunal de Commerce de Poitiers par l'emboutisseur stéphanois, qui hésitait depuis plusieurs semaines à concrétiser son intérêt pour l'équipementier automobile creusois, mais qui redonne donc de l'espoir aux salariés.

L'avocat des salariés de GM&S, Me Jean-Louis Borie, a cependant précisé jeudi soir à l'agence 'AFP' que cette "offre de reprise ferme et en bonne et due forme" ne porte que sur "120" des 277 salariés de GM&S, qui est actuellement le 2ème employeur du secteur privé de la Creuse, sur son site de La Souterraine.

La décision du Tribunal de Commerce attendue ce vendredi

Malgré cette annonce, les salariés de GM&S continuent d'occuper leur usine, dans laquelle ils ont allumé depuis mardi des feux avec des palettes et des pneus. Ils doivent se réunir vendredi matin à La Souterraine, avec leur avocat et les syndicats CGT et FO. Le Tribunal de Commerce doit de son côté se prononcer vendredi sur l'avenir de GM&S, qui avait été placé en redressement judiciaire en décembre 2016, pour la troisième fois en huit ans.

Parallèlement, les négociations se sont poursuives jeudi au ministère de l'Economie, où s'est rendue une délégation de quatre salariés de GM&S. Les discussions portent notamment sur le montant des indemnités de licenciement qui seront versées aux salariés qui ne seront pas repris par GMD. Les syndicats réclament des montants très supérieurs aux indemnités légales.

Renault et PSA Groupe jouent un rôle clé dans le dossier

Le gouvernement a mis en place une "cellule de crise" pour traiter le dossier GM&S, dans lequel le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est impliqué, obtenant des engagements de la part des groupes automobiles PSA Groupe et Renault, les principaux clients de La Souterraine.

Les deux groupes industriels ont ainsi accepté d'augmenter leur carnet de commandes à GM&S à 22 millions d'euros par an et à financer un investissement de modernisation du site industriel à hauteur d'une dizaine de millions d'euros.

PSA Groupe  s'est engagé à augmenter ses commandes de 10 à 12 millions d'euros et Renault doublera de son côté ses commandes pour les porter de 5 à 10 millions d'euros.

 
0 commentaire - GM&S liquidée en attendant l'examen de l'offre de reprise
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]