Grèce : le FMI appelle les Européens à la clémence !

Grèce : le FMI appelle les Européens à la clémence !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 19 mai 2016 à 21h02

Alors que la Grèce négocie avec ses créanciers le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide, le FMI a lancé jeudi un appel à la clémence vis-à-vis du pays méditerranéen. L'organisation internationale a ainsi exhorté les créanciers européens à accorder à la Grèce une "longue" période de grâce sur sa dette, mais aussi à épargner au pays de nouvelles mesures d'austérité.

"Pour que le FMI participe financièrement (au 3ème plan d'aide, adopté en juillet 2015: ndlr), des mesures crédibles et un allègement de dette substantiel sont requis", a affirmé jeudi le porte-parole du FMI, Gerry Rice, lors d'une conférence de presse.

Le FMI, qui n'a toujours pas décidé s'il contribuerait financièrement à ce 3ème plan de sauvetage, plaide depuis des semaines en faveur d'un allègement de la dette d'Athènes, mais cette question fait encore débat en Allemagne et dans plusieurs autres pays européens.

Un accord sur la prochaine tranche d'aide d'ici au 24 mai ?

Le 9 mai dernier, le Parlement grec a adopté un nouveau paquet de mesures impopulaires, visant à réformer le système fiscal ainsi que celui des retraites, afin de convaincre les créanciers de débloquer une nouvelle tranche du plan d'aide de 86 milliards d'euros.

A la suite de ce geste d'Athènes, ses créanciers espèrent trouver un accord d'ici au 24 mai, date de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro au sein de l'Eurogroupe. La question de l'échelonnement ou de l'allègement de la dette grecque (qui représente 180% de son PIB) n'est cependant pas pour l'instant officiellement à l'ordre du jour.

Jeudi, M. Rice a donc précisé la position du FMI. Selon le fonds monétaire international, "il est possible de rétablir la viabilité de la dette grecque sans +haircut+ (effacement des créances : ndlr) mais cela implique d'accorder des prêts à des conditions très favorables, notamment par une longue période de grâce et de maturité et de très bas taux d'intérêts". Plusieurs médias ont récemment évoqué une suspension des remboursements grecs à l'Europe jusqu'à 2040, au plus tôt, ce que n'a pas confirmé M. Rice.

Le responsable du fonds monétaire international a en revanche proposé que les Européens rachètent les 14,5 milliards d'euros d'obligations grecques détenues par le FMI, dont les taux d'intérêts sont plus élevés que ses autres créances. L'opération s'accompagnerait d'une restructuration, pour rendre cette dette moins onéreuse (baisse des taux, allongement des échéances, délai de grâce...)

"Nous ne voulons pas plus d'austérité pour la Grèce"

Par ailleurs, le FMI, souvent accusé d'avoir imposé l'austérité à la Grèce ces dernières années, a nettement assoupli sa position. Le fonds s'interroge notamment sur l'objectif fixé par l'Europe de parvenir à un excédent primaire (hors charge de la dette) de 3,5% du PIB en 2018, et de le maintenir à ce niveau pendant une longue période.

"Ce n'est pas réaliste de garder ce niveau pendant plusieurs décennies (...) cela impliquerait trop d'austérité", a estimé M. Rice, alors que la Grèce est plongée dans la récession depuis 2008. "Nous ne voulons pas plus d'austérité pour la Grèce et nous ne voulons certainement pas que le fardeau repose trop sur les pauvres et plus vulnérables", a assuré le responsable du FMI.

 
0 commentaire - Grèce : le FMI appelle les Européens à la clémence !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]