Grèves : des pénuries de carburant signalées dans l'Ouest

Grèves : des pénuries de carburant signalées dans l'Ouest©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 19 mai 2016 à 20h03

Depuis mardi, des dépôts de carburants et des raffineries sont bloqués par des routiers en colère et d'autres grévistes opposés à la loi Travail. Ces blocages ont commencé à avoir des effets concrets jeudi, notamment en Normandie et en Bretagne, où de nombreuses stations-service se sont retrouvées à sec.

Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, a pourtant assuré mercredi qu'il n'existait "aucun risque de pénurie" à ce stade. Il reste que dans la crainte d'un mouvement social de longue durée, les automobilistes se sont précipités pour faire le plein depuis mardi, ce qui a accéléré la vidage des cuves des stations-service, dont certaines ont désormais du mal à se ravitailler...

Situation tendue autour du Havre, de Caen, et de Rennes

Selon le site internet 'Normandie Actu', plus de 70 établissements étaient jeudi en situation de pénurie dans la région du Havre, de Caen, Rouen et Dieppe. Jean-Marc Magda, directeur de cabinet de la préfète de Seine-Maritime, a indiqué jeudi à l'agence 'AFP' que "25% des stations de l'agglomération du Havre sont ouvertes, ce qui ne veut pas dire qu'elles ont à la fois du gazole et de l'essence, 25% à Dieppe, et 50% à Rouen".

En Picardie aussi, la situation commence à être tendue. Le site du 'Courrier Picard' fait état de stations-service fermées dans le département de la Somme depuis mercredi. L'agglomération nantaise est également affectée, et en particulier les communes de la périphérie comme Rezé, Orvault, et Saint-Sébastien, indique de son côté le site de '20 Minutes'.

En outre, 'France 3 Bretagne' a fait état jeudi soir de stations-essence manquant de carburant dans les environs de Rennes, ajoutant que le carburant commence aussi à manquer à Pontivy et Saint Malo. Jeudi après-midi, un représentant de Total a déclaré à l''AFP' qu'environ 70 stations-service du groupe étaient en pénurie dans le Grand Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Normandie), soit 1 station sur 5.

Manuel Valls veut rassurer les routiers sur les "heures sups"

Très remontés contre la loi Travail, les chauffeurs routiers, dont le métier entraîne de nombreuses heures supplémentaires, craignent de voir reculer leurs salaires si la rémunération des heures supplémentaires baissait. La loi El Khomri prévoit en effet qu'en cas d'accord d'entreprise, la sur-rémunération des heures supplémentaires pourra descendre à 10% contre 25% actuellement.

Jeudi, Manuel Valls a voulu "rassurer" les routiers, en affirmant que le projet de loi Travail n'aurait pas de "conséquences" sur leur rémunération et le paiement de leurs heures supplémentaires. Le Premier ministre a accusé la CGT et FO, "qui sont minoritaires dans le transport routier", de vouloir "attiser les inquiétudes en faisant croire que la loi Travail mènerait à baisser la rémunération des heures supplémentaires des routiers" à "10% au lieu de 25%".

 
3 commentaires - Grèves : des pénuries de carburant signalées dans l'Ouest
  • avatar
    le_chat_du_bord_ -

    Le mécontentement est unanime contre la gauche mais, en 2017, la gauche fera encore du 50-50 à peu de choses près ! De Gaulle a dit "Les Français sont des veaux !" Cela n'a pas changé et ce n'est pas demain que cela changera...

  • avatar
    sir02 -

    Cette loi aura fait couler beaucoup d'encre, pour un résultat inconnu.Le gouvernement doit arrêter les frais a ce stade,car en passant par la force (art 49-3)celle-ci n'aura e toute façon aucune crédibilité.Qu'on s'occupe enfin des vrais problèmes de ce Pays.

  • avatar
    ETOFFE -

    Grève orchestrée par la gauche et la CGT et quand les français retrouveront de l'essence pour mettre dans leur bagnole on fera un sondage bidon et tout le monde sera content.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]