Hausse de prix du beurre: risque de surchauffe pour les croissants français

Hausse de prix du beurre: risque de surchauffe pour les croissants français

Une unité de production de biscuits "petit beurre" dans une usine LU de La Haye-Fouassiere, près de Nantes le 26 avril 2016

A lire aussi

AFP, publié le mardi 13 juin 2017 à 19h13

Croissants, tartes et brioches en péril en France ? Boulangers et fabricants de biscuits ont sonné l'alarme mardi devant la remontée spectaculaire du prix du beurre depuis un an qui fait s'effondrer leurs marges et menace l'industrie de pénurie.

Entre mai 2016 et mai 2017, les prix du beurre se sont envolés de 92%, et davantage encore pour les spécialités, pour un ingrédient qui peut représenter jusqu'à un quart de la recette, rappelle Fabien Castanier, secrétaire général des fabricants de biscuits et de gâteaux de France, dans un communiqué mardi.

"Sur la base du prix actuel, le surcoût annuel est évalué à 68 millions d'euros pour les fabricants de biscuits et de gâteaux par rapport à 2016", précise M. Castanier, dénonçant une "pression économique insoutenable".

"La situation va malheureusement se dégrader dans les semaines à venir avec des risques forts de rupture d'approvisionnement en beurre", assure-t-il encore.

"La pénurie de beurre apparaît comme une vraie menace pour la fin de l'année et entraîne un vent de panique sur les marchés", confirme le délégué général de la Fédération des entreprises de boulangerie, Matthieu Labbé.

Les deux fédérations professionnelles en appellent donc à la responsabilité de tous les acteurs de la filière et notamment la grande distribution et le secteur de la restauration pour que les fabricants puissent rapidement répercuter dans leurs prix cette hausse.

Par ailleurs, selon M. Labbé, "les prix au consommateur des croissants, tartes, brioches, vont devoir augmenter sensiblement, très rapidement".

Le recul de la collecte laitière en Europe, et plus encore en France, couplé à une demande intérieure et internationale dynamique et à l'insuffisance de stocks, ont affolé les cotations du beurre depuis mai 2016. 

Pour autant, les producteurs français continuent à voir leur lait rémunéré en-dessous de leurs coûts de production, car l'Europe détient un stock de 350.000 tonnes de poudre de lait, ce qui pèse sur les prix.

 
0 commentaire - Hausse de prix du beurre: risque de surchauffe pour les croissants français
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]