HSBC reste à Londres, mais vise Paris en cas de "Brexit"...

HSBC reste à Londres, mais vise Paris en cas de "Brexit"...

Cette annonce n'est pas sans ternir l'image de la banque. Elle assure cependant mettre tout en oeuvre pour protéger les données personnelles de ses clients.

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 16 février 2016 à 07h26

En avril 2015, la banque britannique HSBC avait menacé de déplacer son siège social de Londres vers Hong Kong, le gouvernement britannique ayant proposé de durcir la réglementation bancaire... Moins d'un an plus tard, le gouvernement a assoupli ses positions, et HSBC a annoncé, dimanche, la décision de son conseil d'administration de maintenir son siège social dans la capitale britannique.

"Londres est l'un des principaux centres financiers mondiaux et dispose d'un vaste vivier de talents internationaux, extrêmement qualifiés", a ainsi souligné HSBC dans un communiqué. La ville reste donc "idéalement située pour être le port d'attache d'une institution financière mondiale comme HSBC", a ajouté la banque fondée en 1865 et qui emploie 257.000 salariés, dont 48.000 en Grande-Bretagne.

La procédure examinant l'éventualité d'un déménagement de HSBC avait débuté en avril dernier, deux semaines avant les élections législatives britanniques, alors que se multipliaient les appels à sévir contre le secteur bancaire.

Un déménagement vers Paris en cas de Brexit

Pour autant, HSBC n'exclut toujours pas de déménager, cette fois vers... Paris, en cas de victoire des partisans d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne lors du référendum sur le sujet promis par le Premier ministre David Cameron.

En cas de "Brexit", Douglas Flint, le président de la banque, a indiqué à la radio 'Radio 4', que le groupe "a de la chance dans la mesure où nous avons une grande banque en France. Si nous devions quitter (l'UE) et s'il devait y avoir des restrictions, en dernier ressort, dans la renégociation de la position britannique, nous avons la capacité de déplacer notre activité et notre personnel de Londres vers Paris", a-t-il souligné. M. Flint a cependant ajouté que "nous sommes fortement d'avis que la Grande-Bretagne est mieux placée au sein d'une Europe réformée"...

HSBC mise en examen en France pour fraude fiscale dans l'affaire Swissleaks

En France, HSBC a racheté en 2000 le Crédit commercial de France (CCF), et emploie 10.000 personnes. A noter cependant que la filiale suisse HSBC Private Bank a été mise en examen en France en avril 2015 pour fraude fiscale dans l'affaire dite Swissleaks...

La justice française soupçonne la banque d'avoir aidé certains de ses clients, français notamment, à dissimuler plusieurs milliards de dollars au fisc. Cette procédure fait suites aux révélations faites par Hervé Falciani, ancien informaticien de HSBC Suisse devenu lanceur d'alerte lorsqu'il a remis au fisc français des données clients dérobées à son ancien employeur.

M. Falciani est de son côté poursuivi par la justice suisse pour "soustraction de données, espionnage économique, violation du secret commercial et violation du secret bancaire"... Son procès s'est ouvert en novembre dernier à Bellinzone, dans le canton du Tessin.

 
0 commentaire - HSBC reste à Londres, mais vise Paris en cas de "Brexit"...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]