Huit Français sur dix pensent que leur pouvoir d'achat a fondu

Huit Français sur dix pensent que leur pouvoir d'achat a fondu

Fillon, Hamon, Le Pen, Macron, Mélenchon

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 30 mars 2017 à 09h55

Le pouvoir d'achat est un des thèmes-clef de la campagne présidentielle. Plus de huit Français sur dix (81%) estiment que ce dernier a baissé au cours des dernières années, dont 45% qui estiment qu'il a beaucoup baissé. Une enquête Ipsos Sopra Steria diffusée ce jeudi montre que toutes les catégories de la population sont touchées, mais particulièrement les retraités, qui participent d'ailleurs à une journée de mobilisation.

Conséquence de ces difficultés : ils sont 81% à faire attention à ce qu'ils dépensent et seuls 35% parviennent à mettre de l'argent de côté. "La majorité parvient juste à boucler son budget (45%), vit en partie sur ses économies (11%) ou même à découvert, grâce à un ou plusieurs crédits (9%)", expliquent les auteurs de cette étude.

Mélenchon jugé le plus crédible

Ces Français qui vient dans le rouge sont sous-représentés dans l'électorat d'Emmanuel Macron (9%), mais pas surreprésentés au sein de celui de Marine Le Pen (23%) ou de Jean-Luc Mélenchon (23%). "On observe en effet une proportion équivalente de Français en difficultés au sein de l'électorat de Benoît Hamon (21%) et de F. Fillon (21%)", détaille Ipsos.

Jean-Luc Mélenchon est le candidat jugé le plus crédible pour faire remonter ce pouvoir d'achat (43%), devant Emmanuel Macron (38%), Benoît Hamon (34%), Marine Le Pen (28%) et François Fillon (20%).

Hausse du smic

Le candidat de La France insoumise est apprécié notamment pour sa proposition d'augmenter le smic mensuel d'au moins 10% (+16% pour J-L Mélenchon ; +10% pour B. Hamon). Cette idée recueille l'approbation de 82% des Français, mais celle de revaloriser le salaire des fonctionnaires est moins largement validée (57% des Français).

Plusieurs pistes de Marine Le Pen sont également largement validées : la baisse des impôts de 10% pour les trois premières tranches (83%) et le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires (82%).

Le revenu universel, proposition phare de Benoît Hamon, n'est approuvé que par une minorité de Français (40% ; mais 72% au sein de son électorat et 65% au sein de celui de J-L Mélenchon. De son côté, François Fillon a du mal à convaincre, puisque seuls 32% des Français sont favorables au rétablissement des allocations familiales pour toutes les familles, quelles que soient leurs ressources financières (39% au sein de son électorat) et 24% à l'augmentation de deux points du taux de TVA normal.

 
0 commentaire - Huit Français sur dix pensent que leur pouvoir d'achat a fondu
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]