Immobilier : la hausse s'accélère dans l'ancien

Immobilier : la hausse s'accélère dans l'ancien

Immobilier annonce "à vendre", Orpi, Avis Immobilier

A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 30 août 2016 à 16h40

La hausse des prix de l'immobilier s'accélère. D'après le dernier baromètre LPI-SeLoger.com, à fin juillet, les tarifs affichés dans l'ancien ont progressé de 1% sur les trois derniers mois à 3.293 euros le mètre carré - dont +1,2% pour les appartements et +0,6% pour les maisons - mais ont reculé de 0,5% en juillet.

Quelles villes enregistrent les plus fortes hausses ?

Concernant les prix "signés", la tendance est aussi à la hausse : +2,2% sur les trois derniers mois à 3.239 euros, dont +2,7% pour les maisons à 2.945 euros le mètre carré et +2% pour les appartements à 3.477 euros. "Maintenant, les prix des logements anciens sont supérieurs de 2,3% à leur niveau d'il y a un an : de 1,3% pour les appartements et de 3,8% pour les maisons", indiquent les auteurs de l'étude.

Sur un an, les plus fortes progressions enregistrées sur les prix signés pour les appartements sont enregistrées à Bordeaux (+7,1% à 3.571 euros le mètre carré), Brest (+8,5% à 1.708 euros), Limoges (+9% à 1.447 euros) ou encore Nîmes (+23,4% à 1.870 euros). A Paris, la progression demeure modérée (+1,2%), mais le prix du mètre carré demeure élevé, à 8.411 euros.

Progression dans le neuf aussi

Dans le neuf, la tendance est aussi à la hausse : les prix signés progressent de 1% sur trois mois à fin juillet pour ressortir à 4.297 euros. Ceux des appartements augmentent de 0,7% sur trois mois à 5.152 euros le mètre carré, "alors que la hausse des prix des maisons se fait plus vive (+1,7% à 2.377 euros)". Ils sont ainsi supérieurs de +1,4% à leur niveau d'il y a un an.

Activité soutenue

Du côté des ventes, dans un environnement de faibles taux, les transactions ont progressé de 10% à fin juillet en glissement trimestriel. Un rythme dynamique mais moins soutenu qu'en 2015. "La pression de la demande est cependant moins forte et la croissance ralentit. Mais comme les conditions de crédit vont rester excellentes d'ici la fin de l'année, l'activité ne devrait guère se dégrader dans les prochains mois", concluent les auteurs.

 
2 commentaires - Immobilier : la hausse s'accélère dans l'ancien
  • avatar
    Jean-louis -

    Mais mes pauvres acheteurs ne vous laissez pas manoeuvrer, de nombreux économistes disent que dans les prochaines années, vue la conjoncture, l'immobilier risque de s'effondrer....

  • avatar
    onnousprendpourqui1 -

    et les salaires augmente on se moque de nous quand on voit toutes les maisons a vendre cette pub est reservees aux banques et aux immobiliers

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]