Intel promet à Trump une usine à 7 Mds$ aux Etats-Unis

Intel promet à Trump une usine à 7 Mds$ aux Etats-Unis

Brian Krzanich directeur général d'Intel

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 08 février 2017 à 21h48

Intel promet à Donald Trump de mettre l'"Amérique d'abord". Le leader mondial des micro-processeurs, qui investit des dizaines de milliards de dollars dans le monde, notamment en Asie, a annoncé un nouvel investissement de 7 milliards de dollars, aux Etats-Unis cette fois.

Le groupe va construire un nouveau site de production en Arizona, où seront créés 3.000 emplois, a ainsi annoncé mercredi le directeur général d'Intel, Brian Krzanich, depuis la Maison Blanche, aux côtés du président Donald Trump. L'usine, la troisième du groupe en Arizona, sera achevée dans trois ou quatre ans, a précisé le dirigeant, ajoutant qu'il avait voulu témoigner de son soutien "aux politiques réglementaire et fiscale que nous voyons le gouvernement mettre en avant".

La justice doit statuer cette semaine sur le décret anti-immigration

Depuis les annonces anti-immigration de Donald Trump et ses menaces de taxer les importations, les industriels américains, notamment ceux de la Silicon Valley, font face à un véritable casse-tête. Ils tentent de donner des gages de bonne foi en matière de créations d'emplois aux Etats-Unis, tout en s'opposant à des mesures qui restreindraient leur stratégie mondiale et leur capacité à recruter des talents, d'où qu'ils viennent.

Intel figure ainsi parmi la centaine d'entreprises qui ont saisi la justice pour s'opposer au décret interdisant provisoirement l'accès des Etats-Unis aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays musulmans. Un juge fédéral a suspendu le décret la semaine dernière, mais l'administration Trump a fait appel. Mardi,  la cour d'appel de San Francisco a examiné les arguments des deux camps et doit prendre sa décision avant la fin de la semaine.

 
2 commentaires - Intel promet à Trump une usine à 7 Mds$ aux Etats-Unis
  • avatar
    pingouin -

    quand on a payé pour l' homme qui cause avec un rat crevé sur la tète on recule devant rien,

  • avatar
    catala13 -

    Après un petit retard de chantier, l'usine pourrait être terminée en 4,5 ans, juste le temps de clore cette effroyable parenthèse Trump. Et de délocaliser les machines pas encore mises en service vers des implantations plus rentables pour le groupe. Mais ou sera le paradis de l'investissement dans 5 ans : le Yémen, le nouveau Cuba ???

    avatar
    figaro2 -

    Whirlpool à Amiens va licencier voire fermer. On peut penser que la relocalisation de Trump est en marche

    avatar
    RlBdlAN -

    Whirlpool Amiens est delocalisee ...en Pologne ....pas relocalisé aux Etats Unis ...ceci dit trump a raison sur ce point le seul langage que les entreprises ecoutent c est celui des coups de pieds dans le cul , faut rien en attendre il faut leur imposer les choses et de la maniere la plus ferme possible par le chantage ou la menace meme , sinon elles ne font rien ....

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]