iTELE : la direction de canal Plus rencontre les syndicats cet après-midi

iTELE : la direction de canal Plus rencontre les syndicats cet après-midi

octobre 2016

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 14 novembre 2016 à 14h08

Le mouvement a encore été reconduit lundi pour 24 heures chez les journalistes d'iTELE. Il sont en grève depuis le 17 octobre pour protester notamment contre la venue sur la chaîne de l'animateur Jean-Marc Morandini, mis en examen fin septembre pour "corruption de mineurs" et "corruption de mineurs aggravée".

C'est dans ce contexte très tendu que les ministres du Travail et de la Culture ont reçu aujourd'hui des dirigeants de Vivendi, la maison-mère du groupe Canal Plus propriétaire de la chaîne d'information en continu.

Rencontre avec les journalistes

La direction de Canal Plus rencontrera la Société des journalistes (SDJ) et les syndicats d'iTELE lundi après-midi, a déclaré le directeur des opérations de Vivendi, maison-mère du groupe Canal Plus propriétaire de la chaîne d'information en continu. La réunion est prévue à 15h30.

"Beaucoup d'avancées ont été faites, laissant espérer une sortie de crise rapide à iTELE", a ajouté Stéphane Roussel à l'issue d'une rencontre lundi avec lqui paralyse la chaîne depuis trois semaines.

Canal Plus propose notamment qu'un directeur adjoint de la rédaction soit nommé d'ici la fin du mois pour seconder Serge Nedjar qui cumule les fonctions de directeur de la chaîne et directeur de la rédaction.

Le groupe propose aussi de remplacer les départs ou de mettre en place des mesures d'accompagnement pour les journalistes souhaitant quitter la chaîne.

"Il faut maintenant que ces engagements soient tenus et qu'il y ait des propositions fortes pour sortir du conflit, donnant les garanties nécessaires sur l'indépendance de la rédaction", a déclaré la ministre de la Culture Audrey Azoulay.

Exigences de rigueur

Les journalistes, qui ont été reçus eux aussi par les ministres lundi dernier, ont également obtenu l'appui du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui a adressé deux mises en demeure à Canal+. L'une concerne "des manquements aux exigences d'honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement" de l'information dans l'émission de Jean-Marc Morandini.

"La loi ne comporte aucune liste énumérative des sanctions, ça peut aller de la sanction financière à l'interruption de diffusion, qui peut être provisoire ou définitive", a expliqué Oliver Schrameck, le président du CSA, interrogé sur TV Tours sur ce que risque la direction du groupe.

 
0 commentaire - iTELE : la direction de canal Plus rencontre les syndicats cet après-midi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]