JO 2024: Emmanuel Macron défend la candidature de Paris à Lausanne

JO 2024: Emmanuel Macron défend la candidature de Paris à Lausanne©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 10 juillet 2017 à 12h20

Le président de la République, Emmanuel Macron, en déplacement à Lausanne (Suisse) ce lundi et mardi, sera accompagné de la ministre des Sports, Laura Flessel, afin de défendre la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques d'été en 2024.

Verdict le 13 septembre, à Lima

Il y présente le dossier tricolore devant les membres du CIO, qui devront trancher le 13 septembre prochain à Lima, au Pérou. Paris est en effet en compétition avec Los Angeles. Les deux villes ont toutes les deux accueilli les JO à deux reprises, en 1900 et en 1924 pour la France, et 1932 /1984 pour les Etats-Unis.

La capitale française espère capitaliser sur le fait que 95% des installations sont déjà en place et qu'il n'y aura donc aucun gaspillage financier. Le pays veut aussi donner des gages en matière de sécurité.

Double attribution ?

Lors de cette rencontre à Lausanne, les membres du CIO doivent également discuter d'une double attribution des Jeux, en 2024 et 2028. En outre, si Paris obtient 2024, Los Angeles aurait 2028 et inversement, le Comité ne souhaitant pas se passer de deux belles candidatures.

"Si on votait à Lima uniquement pour désigner la ville de 2024, on perdrait probablement une ville, une métropole, un grand pays olympique pour des années à venir ! (...) il ne faut perdre ni Los Angeles ni Paris. Ni la France ni les États-Unis", a martelé Thomas Bach, président du CIO, dans un entretien accordé ce week-end à 'L'Equipe'.

 
1 commentaire - JO 2024: Emmanuel Macron défend la candidature de Paris à Lausanne
  • avatar
    papy7 -

    Il est vrai que la France est riche. Curieux je croyais que la France était en déficit constant. Mais pour le Monarque, il faut appliquer le principe " du pain et des jeux" pour satisfaire le bon peuple qui s'écroule sous le poids des charges et des impôts. Mais du moment que les possédants ne sont plus imposables sur leur capital et que 10 millions de retraités vont voir leurs retraites et pensions amputées de plusieurs dizaines d'euros par mois au profit des augmentations de salaire des cadres supérieurs, tout va bien. M. Junker et Mme Merkel seront contents la France va rejoindre la Grèce dans le rang des damnés de l'UE.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]